"On va mourir... et même pas sur scène" les artistes manifestent à Dijon, Besançon, Auxerre et Chalon

L’intersyndicale du monde du spectacle se mobilise ce jeudi 4 mars dans toute la France pour la réouverture des lieux culturels. Entre 300 et 400 manifestants sont reunis Place de la Libération à Dijon. D'autres rassemblements sont prévus à Auxerre, Chalon-sur-Saône ou Besançon.

Entre 300 et 400 manifestants du monde du spectacle sont réunis Place de la Libération à Dijon.
Entre 300 et 400 manifestants du monde du spectacle sont réunis Place de la Libération à Dijon. © Sylvain Bouillot/ France Télévisions

Il y a du spectacle dans la rue. Entre 300 et 400 manifestants sont reunis devant l'Hôtel de ville de Dijon ce jeudi 4 mars. Cette date n’est pas un hasard puisqu’elle correspond à l’anniversaire des premières restrictions et fermetures dû l’apparition du covid-19 en France. Artistes, techniciens, intermittents du spectalce, directeurs de salle de théâtre,... Tous sont mobilisés dans la rue. 

Pour cette date symbolique, les intermittents du spectacle attendent de la part du gouvernement plus de précisions sur une réouverture des lieux culturels. « Au Théâtre Dijon Bourgogne, le dernier spectacle qu’on a accueilli avec du public c’était au mois d’octobre. Depuis plus rien. Le plus difficile est qu’on ne sait pas quand on va reprendre » constate Florent Guyot, responsable de la communication du théâtre dijonnais. Il fera partie ce jeudi des manifestants réunis à 9h30 Place de la Libération à Dijon.

Une manifestante du monde du spectacle devant l'Hôtel de ville de Dijon
Une manifestante du monde du spectacle devant l'Hôtel de ville de Dijon © Sylvain Bouillot/ France Télévisions

Ce désarroi nuit selon-lui à une bonne coordination du monde spectacle. L'absence d'échéance connue complique par exemple la préparation des prochains spectacles. « Il y a beaucoup d’organisations, de mise en place, de préparation dans le secteur de la culture » nous explique Florent Guyot. « Si on nous annonce une date de réouverture par exemple en début de semaine de prochaine, ça veut dire que nous, on doit travailler comme-ci c’était ouvert pour pouvoir préparer cette réouverture. Ce qui veut dire qu’on s’expose au risque de travailler pour rien et pour annuler de manière continue ».

 

Un soutien insuffisant

Dans un communiqué, l’intersyndicale de la culture reconnait avoir été perçue des aides de soutien de la part du gouvernement et des collectivités territoriales. Mais les syndicats estiment qu’elles sont insuffisantes. Selon eux, tous les acteurs du secteur n’ont pas vu leurs pertes d’activités et économiques compensées. Les syndicats déplorent également que l’activité partielle soient « intervenue minoritairement  pour compenser les annulations de contrats des intermittents ».

Autre revendications : le prolongement de « l’année blanche » au-delà du 31 août 2021. Ce dispositif a été mise en place lors du premier confinement part le gouvernement. Il permet aux intermittents qui ont été contraints d’arrêter de travailler à cause de la crise sanitaire, de percevoir des allocations une année supplémentaire.

Plusieurs rassemblements sont prévus ce jeudi 4 mars. En Bourgogne Franche-Comté, les professionnels de la culture sont appelés à se rassembler à Dijon, Besançon, Auxerre ou encore Chalon-sur-Saône. D'autres rassemblements sont prévus dans toute la France. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture manifestation économie social covid-19 santé société