Les professionnels du tourisme retrouvent une activité normale avec le week-end de l'Ascension

Du 13 au 16 mai, propriétaires de campings et de gîtes en Bourgogne-Franche-Comté retrouveront un taux de remplissage presque habituel en marge du week-end de l’Ascension. L’occasion pour eux de lancer enfin leur année 2021.

Les campings espèrent que la météo sera de la partie pour l'Ascension.
Les campings espèrent que la météo sera de la partie pour l'Ascension. © Clementz Michel / MAXPPP

Ce sont plus de 12 millions de Français qui souhaitent partir en week-end prolongé pour l’Ascension entre ces 13 et 16 mai prochains. Une volonté de s’aérer après un troisième confinement qui fait le bonheur des professionnels du tourisme en Bourgogne-Franche-Comté, notamment les propriétaires de camping et de gîtes qui tournaient au ralenti dernièrement.

"On est soulagés de voir enfin les chiffres de réservation repartir. Ils sont meilleurs que l’année dernière à la même période donc ça nous donne du baume au cœur", confie Simon Debord, directeur de Gîtes de France Bourgogne-Franche-Comté. L’Ascension sera en effet un week-end prolifique pour les responsables de gites avec un taux de remplissage de près de 80%.

La crainte de la pluie pour les campings

Même son de cloche du côté des campings de la région qui devraient être occupés à 70% de leurs capacités. Même si une crainte pèse sur les gérants d’espace d’accueil en plein air : celle de la météo. "S’il pleut ou ne fait pas beau, les taux de remplissage devraient atteindre les 30 à 40%", estime Étienne Pascal, gérant du camping La Roche d’Ully à Ornans (Doubs).

Le boom des réservations constaté à l’annonce du déconfinement par Emmanuel Macron le 28 avril dernier a d’ailleurs connu un léger fléchissement en raison des récentes précisions climatiques. "Les annonces météorologiques ont mis un petit coup de frein aux réservations, mais on a eu une belle campagne tout de même", confie celui qui est également président de la Fédération de l’hôtellerie de plein air en Bourgogne-Franche-Comté.

+ 1 000% de réservations dans les gîtes par rapport à mai 2020

Mais pluie ou beau temps, les taux de remplissage devraient permettre aux professionnels du tourisme de lancer leur activité cette année. En avril dernier, les propriétaires de gîtes et de chambres d’hôte affichaient respectivement 20 et 10% de leur capacité totale. Et par rapport à mai 2020, les réservations dans les gîtes de Bourgogne-Franche-Comté sont en hausse de 1 000%. "L’année dernière, tout était à l’arrêt. Les gens savent désormais s’organiser et les dernières annonces de déconfinement, même partiel, nous ont fortement impacté", estime Simon Debord.

Par rapport à 2020 c’est bien meilleur, on a pas mal de réservations pour les week-end de l’Ascension et Pentecôte. On va avoir une belle progression.

Etienne Pascal, président de la Fédération de l’hôtellerie de plein air en Bourgogne-Franche-Comté

Le retour à une situation normale ne permettra tout de même pas de retrouver des taux de remplissage égaux à une année habituelle. "Par rapport à 2019 on est à peu près à 40% en baisse, mais ça fait quand même deux bons week-ends qui s’annoncent. Ça va limiter la casse pour le mois de mai", prédit au nom des campeurs Étienne Pascal.

Des clients majoritairement français et… prudents

Pour ce week-end de l’Ascension, les propriétaires de gîtes et de campings recevront essentiellement des clients qui vivent en Bourgogne-Franche-Comté ou à proximité. Beaucoup de touristes viendront notamment du bassin lyonnais, de la région parisienne et de l’est de la France, notamment l’Alsace, la Lorraine et les Vosges.

De quoi compenser l’absence de clients étrangers. "Nous n’avons quasiment plus de clients étrangers, c’est à la marge. C’est une clientèle qui peut représenter 10 à 15% des occupations sur le mois de mai habituellement. Et là, c’est tombé à moins de 5%", note Simon Debord pour Gîtes de France. Même constat du côté des campings, dont la clientèle habituelle de Suisses et d’Allemands est refroidie par la pandémie mondiale. "On a un tout petit frémissement mais vraiment très léger, alors qu’habituellement c’est notre clientèle principale au printemps", souligne le responsable du camping d’Ornans.

Il y a eu beaucoup d’hésitation des clients et il y a encore maintenant. Ils anticipent d’éventuels retards en arrière sur les décisions du gouvernement. Ils sont plus prudents.

Simon Debord, directeur de Gites de France Bourgogne-Franche-Comté

Pour contenter la clientèle essentiellement française et régionale, les professionnels du tourisme ont mis en place des dispositifs sanitaires précis afin de calmer l’ensemble de leurs inquiétudes. Désinfection des zones de contacts dans les chambres dans les gîtes, nettoyage des aires de jeu dans les campings, chaque propriétaire applique un protocole strict. De plus, chaque client est assuré d’être remboursé dans les meilleurs délais en cas d’annulation de voyage lié au Covid.

Car l’enjeu est important. L’Ascension marque l’ouverture réelle de l’activité touristique, et ce juste avant la pleine saison. Ce week-end prolongé constitue alors une répétition générale avant la période estivale. "Il faut qu’on soit près. On met tout en place pour ça. Il faut qu’on redonne un peu de sourire à tout le monde", conclut Etienne Pascal.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté tourisme économie sorties et loisirs