Les responsables musulmans et chrétiens de Bourgogne dénoncent les attaques de Paris

Les responsables religieux bourguignons de tous bords ont tenu à régir aux attentats de Paris et à rappeler qu’ils se tenaient aux côtés des victimes

Mohamed Ateb président de la Jeunesse Musulmane de France en Bourgogne et monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon, se sont dits indignés par les attentats de Paris ce vendredi 13 novembre
Mohamed Ateb président de la Jeunesse Musulmane de France en Bourgogne et monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon, se sont dits indignés par les attentats de Paris ce vendredi 13 novembre

La Jeunesse Musulmane de France en Bourgogne : "l’unité et la cohésion nationales constituent un bon rempart contre ces actes barbares"


Dans un communiqué de presse, Mohamed Ateb président de la JMFB, indique que son association « condamne avec la plus grande fermeté ces attaques terroristes, barbares et aveugles. (…)
En ces moments tragiques, où la JMFB est terrifiée par ce massacre, notre première pensée est tournée vers toutes ces victimes innocentes et leurs parents. La JMFB présente ses condoléances sincères et affectueuses aux familles des victimes et nous leur exprimons notre solidarité entière et sans faille. Face à cette tragédie inqualifiable où toute la Nation est touchée, la JMFB rappelle que l’unité et la cohésion nationales constituent un bon rempart contre ces actes barbares. La JMFB appelle tous les acteurs de la société à une attitude responsable sans surenchère ni amalgame.
»

Monseigneur Minnerath : "empêcher les djihadistes de poursuivre leur objectif est le devoir de tous les hommes épris de liberté"


Monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon, s’est dit indigné « devant des criminels qui justifient leurs agissements au nom de leur religion ». Pour lui, « le dieu des djihadistes n’est que la projection de leur haine et de leur rêve fou de dominer le monde par la violence et l’intimidation. Daesh et ses alliés étendent leurs tentacules au Proche-Orient, en Afrique, en Afghanistan, avec les mêmes méthodes d’asservissement des populations, de réduction en esclavage des femmes et d’enrôlement de jeunes endoctrinés dans des opérations de commandos suicide. Leur plan est ouvertement affiché. Les empêcher de poursuivre leur objectif est le devoir de tous les hommes épris de liberté - et j’ajoute - de vérité. »
Il termine en appelant à prier « le Dieu de la paix, qui a le visage de Jésus-Christ. N’oublions pas que le Christ a choisi d’être victime de nos haines et de nos violences, pour à jamais nous en guérir ».

Frère Alois à Taizé et l’archevêque de Sens prient pour les victimes et leur famille

Frère Alois, le prieur de la communauté œcuménique de Taizé en Saône-et-Loire a tenu à réagir aux tragiques événements de Paris. Il a lu un texte au cours de la prière de midi, dans lequel il confie à Dieu « les victimes des attaques à Paris et à Beyrouth, leurs familles et leurs proches dans le deuil. Avec des croyants de tous les horizons, nous implorons ton nom et nous te prions : que vienne ta paix sur notre terre. ».  Frère Alois a également écrit un message à divers amis musulmans de plusieurs villes de France.

L'archevêque de Sens-Auxerre, monseigneur Hervé Giraud, a lui aussi souhaité réagir aux attaques de Paris. Il l’a fait à travers un de ses  tweethomélies qu’il publie chaque jour sur Twitter :



 




Restez informés en temps réel

Après les attaques à Paris, l'enquête : suivez les évolutions en direct 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme religion société