• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Marie-Guite Dufay demande au Premier ministre d’accélérer les efforts pour l'investissement et l'emploi

Marie-Guite Dufay, présidente PS de la région Bourgogne-Franche-Comté / © JEFF PACHOUD / AFP
Marie-Guite Dufay, présidente PS de la région Bourgogne-Franche-Comté / © JEFF PACHOUD / AFP

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a été reçue à Matignon jeudi 14 janvier 2016 dans le cadre d’une série d'entretiens de Manuel Valls avec les nouveaux présidents de région.

Par B.L.

Dans quels domaines faut-il le soutien de l'Etat ?

Il faut une coopération forte entre l'Etat et la région Bourgogne-Franche-Comté pour faire face aux défis du territoire en matière de développement et d'emploi, estiment Manuel Valls et Marie-Guite Dufay.
Marie-Guite Dufay a donc demandé au Premier ministre "le soutien de l'Etat pour accompagner de façon particulière les efforts des régions qui fusionnent compte tenu des enjeux auxquels elles sont confrontées".

La présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté a aussi demandé au Premier ministre "d'accélérer les investissements prévus dans le cadre du Contrat de Plan Etat-région (CPER) pour contribuer à la relance de l'activité économique et donc à l'emploi, en particulier dans le secteur des travaux publics".
Marie-Guite Dufay a notamment évoqué certains chantiers :
  • routiers (RN 7 dans la Nièvre, RN 57 dans le Doubs)
  • ferroviaires (ligne Lyon / Paray-le-Monial)
  • fluviaux (Port de Bourogne dans le Territoire de Belfort).
Ces dossiers nécessiteraient au moins 20 millions de crédits de l'Etat supplémentaires dans les trois mois qui viennent.

La Bourgogne-Franche-Comté veut expérimenter des dispositifs innovants pour l'apprentissage

Marie-Guite Dufay a également fait part au Premier ministre de "sa mobilisation aux côtés de l'Etat pour mettre en œuvre les engagements du président de la République en matière de formation des demandeurs d'emploi, en parfaite cohérence avec ses propres engagements de mandat. Elle a proposé au Premier ministre d'expérimenter en Bourgogne-Franche-Comté des dispositifs innovants en matière d'apprentissage, d'orientation et de sécurisation des parcours professionnels, en reculant par exemple l'âge limite des apprentis de 25 à 30 ans".

A l’issue de la rencontre, Marie-Guite Dufay a estimé que "sur l'ensemble de ces sujets", le Premier ministre s'était montré "particulièrement à l'écoute de la présidente de région". Tous deux ont confirmé "leur détermination commune pour faire de la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté une réussite pour tous leurs habitants".

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus