Mois sans alcool : les viticulteurs jurassiens rassurés par la décision du gouvernement

Importé d’Angleterre, ce défi consiste à cesser, ou au moins diminuer, sa consommation d’alcool en janvier. À l'image de la Grande-Bretagne, ce sont des associations qui ont lancé le mois sans alcool. Mais cette opération n’a pas eu le soutien de l’exécutif.

© David Martin
Environ 10 millions d’adultes dépassent les recommandations des pouvoirs publics : maximum 2 verres par jour, pas plus de 10 par semaine, et des jours dans la semaine sans consommation. Et l’alcool a causé 41 000 décès en 2015 (7 % des décès). 

L’opération « Janvier sobre », ou « Dry January » consiste à expérimenter une pause alcool en janvier, après les fêtes, selon la définition donnée par la Fédération addiction, un regroupement d’associations de prévention.

Le gouvernement lui, n'a pas suivi. Il n'y aura pas de campagne officielle pour lancer l'opération. Les spots préparés par le Ministère de la santé resteront au placard, de quoi faire plaisir aux viticulteurs.

Le lobby de l’alcool ne cessait, depuis des semaines, de montrer son opposition à une telle opération.
Et au pays des grands vins mondialement connus, l'injonction à ne pas boire pendant un mois pour préserver sa santé ne passe pas.
 
Mois sans alcool : les viticulteurs rassurés par la décision du gouvernement
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie politique