Une naissance rarissime d'un lémurien à la citadelle de Besançon

© Jean-Charles Sexe - Ville de Besançon
© Jean-Charles Sexe - Ville de Besançon

Le 2 juillet dernier, un bébé Grand Hapalémur est né au Jardin zoologique de la Citadelle de Besançon. C'est une naissance exceptionnelle car l'espèce est en voie d'extinction.

Par Jean-Stéphane Maurice

Le Grand Hapalémur n'a de grand que le nom. De taille plus modeste que ses congénères, ce lémurien endémique de Madagascar est très menacé dans son habitat naturel. Il ne reste en effet que 1000 individus dans la nature et 26 dans de les institutions zoologiques dans le monde. Parmi ces derniers, il y a Ivongo et Veloma la femelle, qui vient de donner naissance à un petit dont on ignore encore le sexe. C'est une grande réussite pour le parc qui se place dans les centres les plus performants en terme de reproduction des lémuriens en Europe. Preuve que ces petits animaux très attachants se plaisent parfaitement à Besançon. 

Les visiteurs peuvent voir Veloma, la maman, et son petit lové sur son ventre. Il est très difficile de l'apercevoir tellement, il se fond dans le pelage de sa mère. Il restera ainsi accroché à elle jusqu'à l'âge de deux mois.
 


C'est une aubaine pour l'association Helpsimus qui fête ses dix ans le 7 septembre prochain. Créé par le Muséum de Besançon et le Parc Zoologique de Paris, elle a pour mission de sauvegarder le Grand Hapalémur de Madagascar en mettant en œuvre des programmes de conservation et de suivi scientifique de l'espèce, ainsi que la préservation de son habitat. Grâce à son action, la population de Grands Hapalemurs à vu ses effectifs presque doublé en six ans. 

Besançon est à la pointe dans la préservation des lémuriens de Madagascar par ce programme de reproduction très efficace avec quatre naissances durant les six derniers mois. 

Le 11 décembre 2018, une petite Propithèque couronné prénommé Soa voit le jour. 
 
© Jean-Stéphane Maurice
© Jean-Stéphane Maurice
 

Le 4 avril 2019, ce sont des jumeaux Makis Varis qui viennent agrandir la famille. Il s'agit d'un mâle et d'une femelle.
 
© Citadelle de Besançon
© Citadelle de Besançon
 

Toutes ces naissances sont une grande richesse pour la préservation des espèces de lémuriens, car elles permettent des échanges entre différents parcs zoologiques. Elles contribuent aussi à la sensibilisation du public.

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus