Nièvre : le chauffeur de train ivre, encourt 1 an de prison avec sursis de mise à l'épreuve

Pour avoir manqué l'arrêt en gare de Nevers, en juin 2017, le chauffeur qui avait conduit son train en état d'ivresse encourt un an d'emprisonnement avec sursis de mise à l'épreuve, obligation de soin, et interdiction de conduire tout transport public pendant 5 ans.

Par Marie-Lou Robert

Il avait manqué l'arrêt en gare de Nevers. Ce mardi 28 novembre 2017, le conducteur de train a été jugé par le tribunal correctionnel de Nevers. le procureur a demandé un an d'emprisonnement avec sursis de mise à l'épreuve, obligation de soin, interdiction de conduire tout transport public pendant 5 ans. 

Il devra régler une contravention d'alcoolémie de 200 euros 

Un conducteur en état d'ivresse


Le mercredi 28 juin 2017. Le train reliant Paris à Clermont-Ferrand rate son arrête en gare de Nevers. Un peu plus tard dans la journée, le conducteur du train est interpellé en gare de Saincaize. 

Des analyses révèlent alors qu'il a dans le sang : 3.34 grammes d'alcool. L'homme âgé d'une quarantaine d'années reconnaît avoir consommé des bières puis du vin rosé avant le départ du train. 

Le 30 août 2017, il a une première fois comparu devant le tribunal correctionnel de Nevers pour conduite sous l'emprise d'un état alcoolique et mise en danger de la vie d'autrui.

Depuis la fin du mois de juin, il est placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de conduire un véhicule. 

Retour sur les faits


Nièvre : le chauffeur de train ivre jugé devant le tribunal correctionnel de Nevers



A lire aussi

Sur le même sujet

Important feu d'appartement à Besançon : une personne décédée et des blessés graves

Près de chez vous

Les + Lus