Clamecy (Nièvre) : le train de bois part pour Paris

Une illustration du travail qu'effectuaient les flotteurs de bois autrefois
Une illustration du travail qu'effectuaient les flotteurs de bois autrefois

C'est aujourd'hui, samedi 6 juin, à 16h30, que sera donné le départ du train de bois pour Paris. L'opération organisée par l'association Flotescale fait revivre l'aventure des flotteurs de bois nivernais. En prélude, en avril, un lâcher de bûches avait été mené à Vauclaix. 

Par Muriel Bessard

Le vrai départ du train de bois sera donné, à 8h, dimanche matin 7 juin, de la place des Abattoirs à Clamecy dans la Nièvre. L'équipe de Flotescale mènera un train de bûches de bois de 72 mètres sur l'Yonne puis la Seine jusqu'au port de Bercy, à Paris. L'arrivée est prévue le 27 juin à 10h du matin. Le "bateau" restera sur les bords de Seine jusqu'au 4 juillet. De multiples animations seront organisées autour de ce train de bois qui repartira ensuite jusqu'au port de Bourlogne en traversant Paris. L'opération vise à faire revivre les périples réalisés par les flotteurs de bois nivernais qui, entre le XVIème et le XIXème, ont fournit la capitale en bois de chauffage


Le flottage de bois a été utilisé jusqu'en 1920

Durant 4 siècles, les forêts du Morvan ont fourni Paris en bois de chauffage par voies d'eau. On appelait cela le flottage du bois. Une tradition que des passionnés veulent faire revivre en organisant de grandes manifestations comme ce périple sur l'Yonne et la Seine. En prélude, ils ont réalisé une reconstitution de lâcher de bûches perdues à Vauclaix dans la Nièvre, le dimanche 12 avril à Vauclaix sur l’Anguison. L'idée était de rappeler comment les bûches coupées pendant l'hiver étaient jetées dans l'eau au printemps et, portées par le courant, amenées jusqu'à Clamecy, plaque tournante, du flottage où elles étaient récupérées par les flotteurs de bois


Pourquoi le flottage du bois a-t-il été utilisé?

Au début du XVIe siècle, Paris dont la population augmente fortement, manque de bois, seul moyen de chauffage à l'époque. Les forêts du Morvan sont riches. Pour transporter le bois, c’est la technique du flottage à bûches perdues qui est utilisé : les bûches, qui portant la marque de leur propriétaire, sont jetées à l’eau pour naviguer librement jusqu’à Clamecy. Là, elles étaient ensuite récupérées, triées et assemblées en « trains de bois » de plusieurs 10aines de mètres de long qui étaient guidées par des flotteurs jusqu’à Paris. Le train de bois créé par Flotescale pour relier Paris fin juin fera lui, 72 mètres de long. Il sera scindé en 2 parties, assemblées lors d'une étape dans la ville d'Auxerre le jeudi 11 juin. 


Un train de bois pour revivre l'épopée des flotteurs de bois

Le train de bois ralliera Clamecy à Paris en 21 jours, en empruntant le Canal du Nivernais,  l’Yonne et la Seine à une vitesse de 6 ou 7 km/h. L’arrivée à Paris est prévue le 27 juin, port de Bercy, où des temps forts seront organisés (le programme est encore en cours d’élaboration). Dans les villes étapes, des animations sont prévues, notamment à Clamecy, Châtel-Censoir, Mailly-la-Ville, Vincelles en passant par Auxerre, Gurgy, Migennes, Joigny, Villeneuve-sur-Yonne, Sens…


   => pour en savoir plus, toutes les informations sur le site du Canal du Nivernais 



Le reportage de Régis Guillon, Cécile Clavaux et Charles Morhain

Avec :
  • Bernard Claire de l’association Flotescale
  • Loïc Meyer-Olry, 10 ans
  • Brecht Debels, touriste belge
  • Gérard Durand, président de l'association Flotescale
Lâcher de bûches-train de bois-Vauclaix



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus