Congrès du PS : le député de la Nièvre Christian Paul demande des clarifications à Manuel Valls

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des frondeurs pour le congrès du PS à Poitiers, demande des clarifications à Manuel Valls sur trois sujets, dont les aides aux entreprises et la réforme fiscale.

Christian Paul, député de la 2e circonscription de la Nièvre, lors du vote de confiance demandé par le Premier ministre à l'Assemblée nationale mardi 16 septembre 2014.
Christian Paul, député de la 2e circonscription de la Nièvre, lors du vote de confiance demandé par le Premier ministre à l'Assemblée nationale mardi 16 septembre 2014. © AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Le vote sur les différentes motions aura lieu jeudi 21 mai dans les sections du Parti Socialiste, en vue du 77e congrès qui se tiendra à Poitiers les 5, 6 et 7 juin 2015.

Christian Paul est 
le 1er signataire de la motion B, dite motion des "frondeurs", qui sera examinée avec trois autres motions lors du congrès du PS.
"A dix jours du vote des militants socialistes, j'interroge solennellement le Premier ministre sur son engagement dans la motion A", la motion de Jean-Christophe Cambadélis, signée par Manuel Valls, a déclaré le député de la 2e circonscription de la Nièvre, lundi 11 mai 2015.

Le texte de la motion A pour le congrès du PS affirme que les 15 milliards d'euros du Pacte de responsabilité qui restent à utiliser devraient l'être, après évaluation nationale, pour favoriser "plus directement" "l'emploi, l'investissement privé productif et les investissements publics". "Est-ce que Manuel Valls confirme la réalité de cet engagement? Et selon quel calendrier?" demande Christian Paul, alors que le chef du gouvernement se rend mardi 12 mai à une réunion de militants socialistes à Cenon (Gironde), près de Bordeaux, pour défendre la motion "A".



De même au sujet de la réforme fiscale, le texte plaide pour mettre en place "le chantier du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu et (d')une réduction de la CSG sur les premières tranches de revenu" comme premier "socle du rapprochement entre l'impôt sur le revenu et la CSG". "Cela est-il confirmé? Et dans quel calendrier?" interroge le député bourguignon.

Enfin, Christian Paul demande au Premier ministre si le droit du travail "a pour avenir" les premières préconisations de la mission de Jean-Denis Combrexelle.
Cet ancien directeur du Travail a été chargé par Manuel Valls de réfléchir à la place des accords collectifs, estimant que "la place donnée à l'accord collectif par rapport à la loi dans le droit du travail en France est encore trop limitée".

L'élu de la Nièvre était l'invité de La Voix est libre, l'émission politique de France 3 Bourgogne, samedi 9 mai 2015. Pour éviter un nouveau "21 avril 2002" (qui a vu Jean-Marie le Pen arriver au second tour de l'élection présidentielle face à Jacques Chirac), Christian Paul se dit "proposant", pas opposant impliqué dans des "querelles médiocres".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique parti socialiste