Dans la Nièvre, les chiens ont leur maison de retraite !

Difficile de connaître une retraite paisible lorsque l'on est un chien ! Dans la Nièvre, nos vieux compagnons à quatre pattes sont bichonnés par deux associations.

Et si les chiens et les chats avaient droit à leur propre maison de retraite ? C'est le cas dans la Nièvre, à la Fermeté. Ici, dans un domaine de plusieurs hectares, le refuge de Thiernais accueille en ce moment 80 chiens dont une douzaine de seniors. Grâce à une subvention de France Relance de 30.000 euros, cet asile a fait peau neuve. Des fonds bienvenus pour améliorer les conditions de vie des pensionnaires : "C'est surtout important pour des chiens seniors car ils craignent le froid, le chaud, ils ont des douleurs, donc c'est vraiment important le confort pour eux" explique Liliane Desage, la présidente du refuge de Thiernais.

Les onze salariés de l'association DPA (Défense et Protection des Animaux) de la Nièvre et du Centre, nourrissent et prodiguent les soins adaptés à des chiens, des chats et parfois des équidés.

L'association n'est pas nouvelle. Elle a été fondée par la Princesse Elisabeth de Croÿ, qui ne supportait plus de voir les animaux laissés à l’abandon il y a près de 40 ans.Tous ces chiens ont été récupérés en raison de situations critiques. Tous ont subi le traumatisme de l’abandon. Certains ont fait l’objet de mauvais traitements, d’autres ont été recueillis suite à une liquidation d’élevage ou une procédure judiciaire. 

Il n'y a pas que des personnes âgées qui adoptent des chiens seniors !

Liliane Desage, présidente du refuge de Thiernais

 

L'objectif est de trouver une famille à ses animaux : chaque année, plus de 500 chiens et chats qui trouvent une nouvelle famille. Les frais d'adoptions sont gratuits, seul un don libre d'au moins 50 euros est demandé, pour participer aux charges. Au-delà de l'argument financier, adopter un chien âgé présente des avantages : "Ils sont calmes, déjà éduqués et en principe, ils sont très doux et très affectueux. D'ailleurs, il n'y a pas que des personnes âgées qui adoptent des chiens seniors" conclut Liliane Desage dans un sourire.

Un refuge au poil

Une autre association se mobilise dans la Nièvre pour le bien-être des animaux retraités ou réformés. L'Association Une Retraite au Poil a pour mission de placer des chiens issus d'anciens élevages.

Elle a été fondée en janvier 2016 par Marie-France Derouvois à Varenne-Vauzelles : "Nous recueillons les petites chiennes d'élevage qui, après 4 ou 5 ans ne sont plus assez fertiles ou les chiens qui ne sont pas conformes aux critères LOF et dont les éleveurs veulent se séparer", explique-t-elle. Chaque année, avec cinq autres familles, elle accueille des chiens pour les sociabiliser avant leur adoption : "Ce sont souvent des chiens très craintifs qui n'ont pas été manipulés petits et qui ne connaissent pas la vie de famille."  

Marie-France est une ancienne salariée du refuge de Thiernais. Même si son association est une petite structure, chaque année, elle permet à une cinquantaine de chiens, surtout de petite taille, de trouver une nouveau foyer : « Nos chiens restent très peu de temps. Grâce à notre site internet et notre page Facebook. Nous trouvons rapidement des familles d'accueil mais elles doivent faire preuve de patience."