Défense : près de Nevers, le site Arquus de Garchizy poursuit son développement

Dans la Nièvre, en 2006, le ministère de la Défense se désengageait de la base de soutien du matériel de l'Armée de Terre de Garchizy. Menacé, le site a finalement survécu, repris par Renault Trucks Défense, puis le groupe Arquus. L'usine est même en plein essor, portée par la maintenance de véhicules militaires, la soudure de blindages et la fourniture de pièces de rechange.

À Garchizy, près de Nevers dans la Nièvre, le site d'Arquus (anciennement Renault Trucks Défense) s'étale sur 50 hectares. Il est installé sur l'ancienne base de soutien du matériel de l'Armée de Terre et son activité est toujours entièrement tournée vers le secteur militaire.

Dans une partie du site, l'entreprise assure la maintenance de véhicules blindés, dits VAB. Il faut compter près d'un mois pour une rénovation complète, après des années de service ou des séjours sur les terrains d'opérations.

"Tous les jours le véhicule va changer de poste, explique Yannick Jacquet, responsable de la maintenance. Il y a plusieurs étapes : la direction, le groupe motopropulseur, les essais en fin de ligne."

Le site a un autre pôle d'expertise : la soudure de blindages. Une opération qui nécessite savoir-faire et précision. Pour préparer l'avenir, le groupe investit dans des robots. "On a pris l'option d'investir énormément sur la soudure. Pour répondre aux clients et aux délais de plus en plus maîtrisés, il fallait qu'on passe par cette option là. D'où l'investissement dans plusieurs robots", détaille Thierry Bitschnau, directeur du site.

Base logistique essentielle

Depuis quelques années, le site est en plein essor. Les ministres des Armées Jean-Yves Le Drian, puis Florence Parly sont venus successivement confirmer l'engagement de l'État. En cinq ans, 10 millions d'euros ont été investis ici. Car en plus des activités industrielles, Garchizy est devenu une base logistique essentielle pour Arquus.

"Depuis 2018, le site se transforme pour devenir l'unique plateforme des pièces de rechange. Nous avons des flux pour la France, dans l'ensemble des régiments. Et puis nous avons des flux à l'export, sur lesquels nous livrons soit directement des pièces pour différents marchés à l'international, soit des pièces qui sont mises dans des containers pour accompagner les Griffons [un type de véhicule blindé] qui sont en opération extérieure", précise Cédric Bayet, responsable logistique.

Un des plus gros employeurs de l'agglomération

Près de 40 000 pièces différentes sont entreposées sur des kilomètres de rayonnages. Là aussi, les processus ont été modernisés pour faciliter la gestion des stocks et des commandes. Un investissement technologique, mais surtout humain.

En 2006, une dizaine de salariés seulement travaillaient ici. Aujourd'hui, l'entreprise est l'un des plus gros employeurs privés de l'agglomération de Nevers. "On a considérablement augmenté nos effectifs. Aujourd'hui, on est environ 400 dont 150 personnes uniquement sur la plateforme logistique", indique Pauline Genevoix, responsable des ressources humaines.

Arquus anticipe encore le développement de ses marchés dans les années à venir. Le groupe espère pouvoir proposer de nouvelles activités à Garchizy, avec peut-être à la clé, d'autres postes à pourvoir sur le site.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets