Assises de la Nièvre : des peines allant jusqu'à 30 ans pour les bourreaux de Nicolas Laporte

Le verdict va tomber ce vendredi 4 mars 2016 aux assises de la Nièvre, dans l'affaire du meurtre de Nicolas Laporte. / © France 3 Bourgogne
Le verdict va tomber ce vendredi 4 mars 2016 aux assises de la Nièvre, dans l'affaire du meurtre de Nicolas Laporte. / © France 3 Bourgogne

Le procès des cinq personnes accusées d'avoir participé au calvaire de Nicolas Laporte, mort en 2012 coulé dans du béton, s'est terminé vendredi 4 mars 2016, devant les assises de Nevers. 

Par T.S. et B.L.

Le rappel des faits 

Nicolas Laporte, 25 ans, avait été séquestré et torturé, privé de nourriture et de soins. Un calvaire de plusieurs mois qui s'est soldé par la mort du jeune homme fin janvier 2012. Son corps avait été retrouvé un an et demi après, coulé dans un bloc de béton au fond d’un canal à Apremont dans le Cher.

Ce sans emploi avait quitté la Région parisienne à l'automne 2011 pour s'installer chez son oncle au lieu-dit Romenay, à Biches, dans la Nièvre. L'oncle habitait avec son ex-compagne ainsi qu'avec le nouveau concubin et le fils de celle-ci. Un cinquième suspect, qui aurait aidé à cacher le cadavre, était également poursuivi.

Quelles condamnations ont été prononcées ?

Jeudi 3 mars, au quatrième jour du procès, la réclusion criminelle à perpétuité avait été requise à l'encontre de la femme désignée comme l'instigatrice des sévices infligés au jeune homme. 12 à 30 ans de prison avaient été demandés pour les autres protagonistes, deux ans pour l'homme soupçonné d'avoir aidé à dissimuler le corps de Nicolas Laporte. 

Après cinq jours de débat, et dix-huit témoins entendus à la barre, le verdict est tombé en début d'après-midi ce vendredi 4 mars. Les peines sont plus légères que celles demandées par l'avocat général.
  • L'oncle et son ex-compagne (qui étaient accusés d'arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivie de mort)  ont écopé de 30 ans d'emprisonnement.
  • Le nouveau concubin de celle-ci a été condamné à 28 ans de prison.
  • Le fils de l'instigatrice est puni de 10 ans d'emprisonnement.
  • L'ami du groupe, qui avait aidé à jeter le corps de Nicolas Laporte dans un canal, est puni de 2 ans, dont 1 avec sursis. 

Les condamnés vont-ils faire appel ?

Les bourreaux du jeune homme seront emprisonnés à la maison d'arrêt de Nevers, avant d'être transférés vers d'autres centres pénitentiaires par la suite. Quant à la principale accusée, elle poursuivra sa détention à Bourges.
Les avocats de la défense ont 10 jours pour faire appel des décisions.

Assises de la Nièvre : des peines allant jusqu'à 30 ans pour les bourreaux de Nicolas Laporte
Après 5 jours d'audience, la cour d'assises de la Nièvre a reconnu coupable les bourreaux de Nicolas Laporte Ce jeune homme de 25 ans séjournait chez son oncle lorsqu'il avait été séquestré et torturé par les occupants de la maison, avant de mourir coulé dans un bloc de béton début 2012. Intervenants : Thibault de Saulce Latour, avocat de la défense Nadine, mère de Nicolas Laporte Jacques Bourdais, avocat de la partie civile Dominique Lacroix, avocat de la défense  - Reportage : Sébastien Kerroux et Claude Heudes/Montage : Laurence Crotet-Beudet

JT de 19h : le reportage de Sébastien Kerroux, Claude Heudes et Laurence Crotet-Beudet avec :

  • Thibault de Saulce Latour, avocat de la défense
  • Nadine, mère de Nicolas Laporte
  • Jacques Bourdais, avocat de la partie civile


JT de midi : le reportage de Sébastien Kerroux, Claude Heudes et Laurence Crotet-Beudet avec :

 

  • Thibault de Saulce Latour, avocat de la défense
  • Jacques Bourdais, avocat de la partie civile
Meurtre de Nicolas Laporte : verdict attendu à Nevers
Fin du procès de la barbarie, à Nevers. Depuis le début de la semaine, 5 personnes sont jugées pour avoir participé au calvaire de Nicolas Laporte, mort à Biches en 2012. Le verdict est attendu dans l'après midi. Sur place, on retrouve Sébastien Kerroux. - Plateau de Sébastien Kerroux, avec les interviews de Thibault de Saulce Latour (avocat de la défense) et de Jacques Bourdais (avocat de la partie civile)


A lire aussi

Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus