Nièvre : il y a 71 ans, un raid aérien tuait 163 personnes à Nevers

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 1944, un raid aérien a détruit une grande partie de la ville de Nevers dans la Nièvre, tuant 163 victimes civiles et 21 soldats allemands.
Dans la nuit du 15 au 16 juillet 1944, un raid aérien a détruit une grande partie de la ville de Nevers dans la Nièvre, tuant 163 victimes civiles et 21 soldats allemands.

Une cérémonie a eu lieu au cimetière Jean-Gautherin à Nevers, jeudi 16 juillet 2015. Des fleurs ont été déposées sur une tombe érigée à la mémoire des victimes du bombardement de juillet 1944.

Par B.L.


La nuit du 15 au 16 juillet 1944 est encore dans la mémoire de nombreux Neversois, et notamment dans celle de Josette Pauper. Ce soir-là, vers 1h45 du matin, 100 avions bombardiers Lancaster ont pilonné la ville de Nevers, et notamment le quartier de la gare.

Une pluie de 500 tonnes de bombes s'est abattue sur la ville de Nevers pendant une demi-heure.
Une pluie de 500 tonnes de bombes s'est abattue sur la ville de Nevers pendant une demi-heure.


Pendant une demi-heure, les alliés ont largué quelque 500 tonnes de bombes. Leur objectif était de ralentir la marche des renforts allemands vers la Normandie.
Outre les 163 victimes civiles, le raid aérien a aussi tué 21 soldats allemands.
On a dénombré aussi des centaines de blessés, de très nombreux immeubles réduits en miettes. La cathédrale Saint-Etienne fut aussi touchée par les impacts des bombes.

Josette Pauper, qui a 75 ans aujourd’hui, fait partie des rescapés de ce terrible bombardement de juillet 1944. Comme tous les ans, elle a tenu à assister à la cérémonie du souvenir organisée au cimetière de Nevers.
Cette page d’histoire resurgit aussi parfois lors de chantiers organisés dans le quartier de la gare. Les ouvriers mettent au jour des bombes anglaises qui n’ont pas explosé.

Nièvre : il y a 71 ans, un raid aérien tuait 163 personnes à Nevers

Reportage : Régis Guillon et Cécile Claveaux / Montage : Cécile Frèrebeau
Intervenants :

  • Josette Pauper, rescapée du bombardement de juillet 1944
  • Jean-Louis Delville, membre de l’Association Nièvre aux Armées
  • Jean-Pierre Manse, adjoint à la ville de Nevers

A lire aussi

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus