Octobre rose : dans la Nièvre, l'association Foutu cancer 58 soutient les femmes touchées par le cancer du sein

Florence Vard est une femme énergique, engagée aux côtés des femmes touchées par le cancer du sein. Son association "Foutu cancer 58" organise l'opération "Octobre rose" dans le département de la Nièvre.

En 2016, Florence Vard croise la route de Chloé, atteinte d’un cancer du sein. Mais voilà Chloé n’est pas une vieille dame, elle a 21 ans et toute la vie devant elle.  Pour Florence c’est un électrochoc, le cancer ne concerne pas que les personnes âgées, il peut toucher tout le monde.  Pour aider Chloé, l’accompagner dans ce parcours du combattant, elle crée l’association "Foutu cancer 58". Elle a également un autre objectif. Pour elle, le cancer n’est pas qu’une affaire de vieux, il concerne tout le monde et la meilleure façon d’en guérir est la prévention, même pour les jeunes.  Du 1er au 31 octobre, l’opération "Octobre rose" rappelle l’importance du dépistage.

Le cancer du sein, Florence le connait bien. Sa mère et sa sœur ont été concernées. Et parce qu’il y a un risque lié à la génétique,  toute la famille est suivie régulièrement.

Dans la vie, cette ancienne infirmière, qui s’est engagée dans l’humanitaire, enseigne les métiers du soin avec comme comme slogan "l’humain avant tout". Et si, comme le dit la devise, "il n’y a pas d’amour, mais des preuves d’amour", elle ne cesse de le prouver.

Florence Vard est présidente de "Foutu Cancer 58", un nom qu’elle n’a pas choisi au hasard.

"Foutue, je suis foutue"

C'est souvent le mot qui vient à la tête des femmes à l’annonce du diagnostic. Et bien non ! Les membres de l’association veulent prouver que tout n’est pas "foutu".

Chaque année on recense environ 58 000 nouveaux cas et 12 000 femmes en décèdent encore. Ce cancer, le plus fréquent chez la femme, concerne environ  1 femme sur 8, mais quand il est diagnostiqué tôt, 9 cancers sur 10 peuvent être guéris. Par contre détecté à un stade avancé, le taux de survie n’est plus que de 26 %. Des chiffres qui parlent d’eux même.

Florence Vard en est persuadée, le dépistage est la meilleure façon de guérir. Pour elle, l’opération "Octobre Rose" est importante. Elle rappelle aux femmes qu’elles peuvent se faire dépister toute l’année, quel que soit leur âge.

Ces derniers temps, Florence Vard et la soixantaine de bénévoles de son association ont mis les bouchées doubles. Suite à l’épidémie de Covid, le taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein, concernant les femmes de 50 à 74 ans, a baissé en France. Une chute historique car  seulement 42,8% d'entre elles y ont participé en 2020.

En 2021, dans le département de la Nièvre, " Foutu cancer 58" prend en charge la 27éme édition d’"Octobre rose". La soixantaine de  bénévoles s'est mobilisée. Une vingtaine d’événements auront lieu pour toucher les femmes, faire connaitre l'association, créer des liens pour aider les malades et leurs proches à faire face à la maladie. Certaines actions, comme le diner rose, servent à financer des cures de bien être post cancer. Pour Florence, la chaleur humaine, l’accompagnement et le sport sont des aides précieuses qui aident les femmes à se battre. Des femmes formidables !

► Vous avez envie de partager votre témoignage ? Vous souhaitez nous faire découvrir une initiative, un projet ou une personne #Formidable ? Merci de remplir le formulaire en lien.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cancer femmes octobre rose vie associative portrait