Nièvre : Julien Odoul s'adresse aux étudiants pour lancer sa campagne pour les régionales

Investi tête de liste du Rassemblement national pour les prochaines élections régionales, Julien Odoul a lancé sa campagne dans la Nièvre, jeudi 28 janvier. Il entend s'appuyer sur la crise pour faire entendre sa voix notamment celle des étudiants touchés par les difficultés liées au Covid-19. 

Pour son premier jour de campagne, Julien Odoul a rencontre une petite dizaine d'étudiants à Nevers sur le thème de la précarité.
Pour son premier jour de campagne, Julien Odoul a rencontre une petite dizaine d'étudiants à Nevers sur le thème de la précarité. © Yoann Etienne

La campagne pour les élections régionales démarre doucement en Bourgogne Franche-Comté sauf pour Julien Odoul. Investi tête de liste par le Rassemblement national, le président du groupe RN et conseiller municipal de Sens a lancé sa campagne jeudi avec un premier déplacement dans la Nièvre. 

Ce premier déplacement de campagne était placé sous le signe de la crise sociale avec notamment un tractage auprès des salariés de l'usine U-SHIN située à Nevers et touché par un plan social, annoncé début janvier. Mais aussi sous le signe de la crise sociale chez les jeunes étudiants.

Une table-ronde avec des étudiants

Pour son premier déplacement en tant que tête de liste du rassemblement national, il a souhaité échanger avec des étudiants de Nevers confrontés à la précarité et aux difficultés grandissantes liées à la crise sanitaire. "Pour moi, il était important d’écouter la génération sacrifiée, celle qui souffre au quotidien et qui a été mise de côté depuis le début de la crise sanitaire", déclare Julien Odoul. 

Julien Odoul a longuement échangé avec les étudiants présents sur les difficultés auxquelles ils sont confrontées depuis le début de la crise sanitaire.
Julien Odoul a longuement échangé avec les étudiants présents sur les difficultés auxquelles ils sont confrontées depuis le début de la crise sanitaire. © Yoann Etienne

Etaient présents à cette table-ronde des étudiants encartés mais pas seulement. "Moi personnellement, tout ce qui est politique je ne m'y intéresse pas", déclare Clarisse Loisel-Lachaise, étudiante en droit et présidente de l'association des étudiants de Nevers. "Tout ce que j'aimerais c'est que les étudiants se sentent bien. Donc, si on est venus à cette rencontre, c'est pour obtenir des réponses concrètes."

De son côté, Nessrine Zorhari, étudiante en droit regrette que peu d'élus aient répondu favorablement à leurs sollicitations. "La grande majorité des élus qu'on avait contacté ne nous avait pas répondu donc cela fait vraiment du bien d'être écouté."  

Ce n'est pas de capitaliser sur les laissés-pour-compte. Moi, ce que je veux c'est apporter des solutions, rassembler la région.

Julien Odoul, tête de liste du Rassemblement national pour les régionales en Bourgogne Franche-Comté

Etudiants en difficultés, précaires, ouvriers, tous font partis des cibles du Rassemblement national pour ces régionales. Le parti de Marine Le Pen entend capter les déçus du mandat de la socialiste Marie-Guite Dufay. "Ce n'est pas de capitaliser sur les laissés-pour-compte. Moi ce que je veux c'est apporter des solutions, rassembler la région," déclare Julien Odoul. "On a un exécutif qui est assez attentiste, qui ne prend pas assez la mesure de la crise sociale et de la crise économique." 

Face à la détresse des étudiants, le conseiller régional a décidé d’interpeller le gouvernement, notamment Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. "Vous avez des étudiants de 18 ou 19 ans qui doivent prendre des anxiolytiques et à côté, vous avez le gouvernement et notamment Madame Vidal, qui n’a que le mépris à la bouche et de l‘incompréhension."

Tout comme Marine Le Pen, la tête de liste aux régionales souhaite qu'un fond d'urgence soit débloqué au plus vite en soutien aux étudiants et que les universités rouvrent leurs portes. 

Pour ces élections régionales, Julien Odoul espère faire en juin aussi bien que le score réalisé en 2015 par Sophie Montel. La tête de liste du Front national en Bourgogne-Franche-Comté était arrivée en tête du premier tour en rassemblant 31,48 % des votants.

Julien Odoul lance sa campagne pour les régionales dans la Nièvre ©France 3 Bourgogne

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections université éducation société rassemblement national