Régionales : Qui est Julien Odoul le candidat du Rassemblement national en Bourgogne Franche-Comté ?

Julien Odoul sera la tête de liste du Rassemblement national pour les prochaines élections régionales en Bourgogne Franche-Comté en juin prochain. Le conseiller régional et conseiller municipal de Sens a été désigné ce mardi 26 janvier par le parti. 

Julien Odoul, lors d'une visite de Marine Le Pen dans l'Yonne en septembre 2020
Julien Odoul, lors d'une visite de Marine Le Pen dans l'Yonne en septembre 2020 © Marion Boisjot / Maxppp

Le conseiller régional Julien Odoul portera la liste du Rassemblement national aux prochaines élections régionales en Bourgogne Franche-Comté. Le parti de Marine Le Pen a présenté ce mardi 26 janvier ses têtes de liste dans la plupart des régions françaises. Sans surprise, c'est l'élu de l'Yonne qui a été désigné. Ces élections doivent avoir lieu en juin 2021.

Chef du groupe rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté depuis le départ de Sophie Montel en 2017, Julien Odoul s'est depuis fait connaître par des prises de positions polémiques. 

 

Habitué des polémiques

En octobre 2019, Julien n'hésite pas à prendre à partie, dans l'hémicycle régional une mère de famille voilée qui accompagnait une sortie scolaire. La polémique prend une ampleur nationale. Les condamnations sont quasi unanimes. Même Marine Le Pen se désolidarise des propos, en tout cas sur la forme, qualifiant l'intervention de "rugueuse et certainement maladroite"

La polémique lui permet néanmoins d'être invité des plateaux de certaines chaines d'information en continu. Rapidement, il y devient un invité régulier et multiplie les prises de position clivantes. En novembre dernier, il est d'ailleurs condamné à verser 10 000 euros d'amende à Tariq Ramadan pour l'avoir qualifié de violeur dans l'une de ces émissions.

 

Du centre à l'extrême-droite

Quand il rejoint le parti de Marine Le Pen en 2014, Julien Odoul est pourtant une figure de l'ouverture du parti frontiste. Avec d'autres jeunes élus, il incarne la nouvelle vitrine du parti voulue par sa présidente. Ancien militant de l'UDI en Ile de France, il a été candidat aux législatives sous l'étiquette du parti fondé par Jean-Lois Borloo en 2012. Dans sa jeunesse, il a même brièvement adhéré au parti socialiste. Mannequin, il a aussi fait la une du magazine Têtu

En 2018, celui qui est également conseiller municipal de Sens (Yonne) intègre le bureau national du Rassemblement national. Un an plus tard, il est mis en examen pour recel de détournement de fonds publics dans l'affaire des assistants parlementaires du Rassemblement national au Parlement européen. 

 

La Bourgogne Franche-Comté, une région prenable ? 

En 2014, dans un scrutin inédit au sein d'une nouvelle région élargie, la liste Front National conduite par Sophie Montel était arrivée largement en tête au 1er tour avec 31,48 % des voix. Au 2e tour, faute de report de voix, elle avait été devancée de quelques milliers de suffrages par la liste de la gauche, conduite par l'actuelle présidente Marie-Guite Dufay, et par celle de droite. 

Mais en 2021, la partie s'annonce complexe pour Julien Odoul, dans un paysage politique néanmoins particulièrement divisé. Une triangulaire, voire une quadrangulaire, parraissent possibles au 2e tour. Face à lui, Les Républicains ont déjà désigné Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, lui aussi habitué des politiques droitières. A gauche, la présidente sortante, Marie-Guite Dufay n'a pas encore dévoilé ses intentions. Les écologistes et la majorité présidentielle auront également leur candidat.

Aux élections législatives dans l'Yonne en 2017, Julien Odoul avait été battu au deuxième tour avec 44,4% des voix face à la candidate LREM. Candidat aux municipales à Sens en 2020, sa liste était arrivée en troisième position avec 14,7 % des suffrages. 

Pour ces élections régionales, le Rassemblement national se refuse à tout pronostic. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région bourgogne franche-comté fusion des régions réforme territoriale