Cet article date de plus de 4 ans

"Territoires zéro chômeur" : La communauté de communes Nièvre et Forêt retenue par le Ministère du Travail

La liste des dix "territoires zéro chômage de longue durée" a été arrêtée lundi 21 novembre, un dispositif visant à tester pour cinq ans l'embauche en CDI de personnes sans emploi depuis plus d'un an, a annoncé le ministère du Travail. Prémery, dans la Nièvre, fait partie des 10 territoires retenus.
La communauté de communes Nièvre et Forêt fait partie des 10 territoires qui expérimentent l'initiative "Territoires zéro chômeur de longue durée".
La communauté de communes Nièvre et Forêt fait partie des 10 territoires qui expérimentent l'initiative "Territoires zéro chômeur de longue durée". © FTV
42 territoires candidats
Le conseil d'administration de l’association gestionnaire du fonds d’expérimentation de lutte contre le chômage de longue durée s'est réuni ce lundi matin, 21 novembre, pour délibérer sur la liste des territoires retenus par les 42 candidats à l'expérimentation « Territoire Zéro chômeur » pour une durée de 5 ans.

L'expérimentation, votée par le Parlement en février, prévoit de tester l'embauche de chômeurs de longue durée dans des entreprises de l'économie sociale et solidaire financées par l'Etat et les collectivités. Ils sont payés au Smic.
"L'expérimentation qui s'engage est novatrice, ambitieuse et porteuse d'espoir pour les territoires aujourd'hui concernés, comme pour ceux qui pourront à terme en bénéficier", a estimé Myriam El Khomri, ministre du Travail, citée dans le communiqué.

Un seul territoire retenu en Bourgogne
Les territoires retenus sont : Colombelles (Calvados), Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle), Jouques (Bouches-du-Rhône), Mauléon (Deux-Sèvres), la Métropole de Lille, la communauté de communes Nièvre et Forêt (Nièvre), le 13e arrondissement de Paris, Pipriac (Ille-et-Vilaine), Thiers (Puy-de-Dôme) et Villeurbanne quartier Saint-Jean (Rhône).

La commune de Longvic (Côte-d'Or) s'était aussi portée candidate et n'a pas été retenue. Le maire, José Almeida, évoque ses regrets dans un communiqué de presse : « au-delà de la grande déception, la dynamique créée depuis 6 mois de travail ne peut s'essouffler et je souhaite que nous puissions désormais rebondir et aller de l'avant. Dès cette semaine, le comité opérationnel local se réunira en assemblée plénière afin de poursuivre, en dépit des obstacles, le travail engagé en s'appuyant sur notre tradition d'innovation sociale comme ce fut le cas lors de la création et de la mise en place du Plan Local d'Insertion et l'Emploi. »

Le député Laurent Grandguillaume à l'origine de l'expérimentation
Parallèlement, une association a été créée, baptisée "Territoires zéro chômeur de longue durée". Présidée par le député (PS) Laurent Grandguillaume, à l'origine de la proposition de loi, elle doit "préparer les territoires aujourd'hui non retenus pour une seconde phase ouverte à tous les territoires volontaires si l'expérimentation est concluante".

Cette expérimentiation était issue d'une initiative de plusieurs associations, dont ATD Quart-Monde, Emmaüs France ou le Secours catholique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie