Cet article date de plus de 5 ans

"Nous sommes dans la guerre" a confirmé François Hollande aux maires de France

L'opération antiterroriste de Saint-Denis nous confirme que "nous sommes dans la guerre", a déclaré le président de la République lors d’une réunion organisée par l’Association des maires de France mercredi 18 novembre 2015.
© PHOTO / POOL / STEPHANE DE SAKUTIN

Un rassemblement des maires de France s’est déroulé au Palais des Congrès à Paris, en remplacement du Congrès des maires qui a été annulé suite aux attentats commis à Paris vendredi 13 novembre.

Mais, cette réunion a été une nouvelle fois rattrapée par l’actualité, car le matin même une vaste opération antiterroriste a été menée à Saint-Denis, en Région parisienne.

Lors de son discours devant les maires de France le président de la République a salué les forces de l'ordre.
Il a déclaré que "ces actions nous confirment une fois encore que nous sommes dans la guerre, une guerre contre le terrorisme qui lui-même a décidé de nous mener la guerre". "La France est fière de disposer de forces de cette qualité pour protéger nos concitoyens", a-t-il dit.




Pourquoi armer les policiers municipaux ?

Le gouvernement va "aider" à "mieux protéger" les citoyens et les policiers municipaux en "finançant leurs équipements" et "en apportant aux maires qui le souhaitent les armes qui seront prélevées sur les stocks de la police nationale", a annoncé François Hollande.
Cette annonce a été accueillie favorablement par Denis Thuriot, maire de Nevers (SE). "Je suis en train d’équiper en armement la police municipale. J’ai entendu le président de la République dire qu’il allait faciliter les choses. C’est très bien", dit-il.
Patrick Molinoz, maire de Venarey-les-Laumes (PRG), est plus circonspect. "Il ne faut surtout pas qu’on se laisse emporter par la colère. Il faut construire une réponse politique qui est pensée calmement", déclare-t-il.

"Les contrats locaux de sécurité seront également renforcés par des moyens supplémentaires pour que nous puissions agir dans le même esprit et à la même force", a ajouté le chef de l'Etat. Cette déclaration a retenu l'attention de Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône : "Je suis plus sensible aux annonces sur les moyens des conseils locaux de la délinquance, parce que c’est une action que nous menons avec toute une filière de sécurité", explique-t-il.

François Hollande a aussi déclaré que la France devait "faire les vérifications nécessaires avant d'accepter des réfugiés" sur son sol. Il a, par ailleurs, assuré que "le gouvernement mettra en place un dispositif de soutien aux communes qui ont créé" des places d'hébergement pour les réfugiés.



durée de la vidéo: 02 min 12
Rassemblement des maires de France ©France 3 Bourgogne
Reportage : Lilian Melet et Cécile Claveaux / Son : Nicolas Tupinier / Montage : Cécile Frèrebeau / Intervenants :



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme politique