• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon, Nevers, Besançon ... Une nouvelle journée “justice morte” est organisée

Image d'illustration / © Cyril Sollier/MaxPPP
Image d'illustration / © Cyril Sollier/MaxPPP

Les robes noires dénoncent toujours une réforme de la justice qui "porte atteinte aux droits des justiciables". Une nouvelle journée de mobilisation des avocats a été organisée à Nevers, Dijon et Besançon comme dans toute la France mercredi 12 décembre 2018.  

Par Jean-Christophe Galeazzi

L'examen du projet de réforme de la Justice est actuellement en cours de discussion en première lecture à l'Assemblée Nationale qui a déjà voté plusieurs mesures. Parmi elles, la plus contestée est la fusion des tribunaux d’instance et de grande instance.
    
Le Conseil national des barreaux a appelé à manifester dans le cadre d'une journée "Justice pour tous" mercredi 12 décembre 2018. A Dijon, les avocats annoncent une "grève totale". Leur journée de mobilisation a débuté par une occupation du parvis de la cité judiciaire.  
 
Une nouvelle journée de mobilisation des avocats a lieu dans toute la France et notamment à Dijon / © Gabriel Talon
Une nouvelle journée de mobilisation des avocats a lieu dans toute la France et notamment à Dijon / © Gabriel Talon


Les avocats qui parlent d'une volonté d'instaurer une "justice au rabais" de la part du gouvernement, se mobilisent également dans d'autres villes de la région comme à Besançon et Nevers.

A Nevers, les grilles cadenassées empêchaient d'entrer dans le palais de justice. Tous les dossiers ont été renvoyés.
Carole Boirin, avocate au barreau de Nevers, craint que cette réforme amène à faire "des économies sur tout" et qu’il y ait moins de magistrats à l’avenir et moins d’avocats forcément. "Même si c’est à long terme, c’est effectivement le risque".
"Le but ultime, c’est de faire des économies", dit-elle.


 
Nevers : une journée “justice morte” contre le projet de réforme de la justice

Le reportage de Rémy Chidaine, Tania Gomes et Carlos Zappalá avec :
-Carole Boirin, avocate
-Vincent Billecoq, avocat
-Philippe Gallon, bâtonnier de Nevers




 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Brexit : quelles conséquences pour les Britanniques vivants en Bourgogne ?

Les + Lus

Les + Partagés