• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

“Nuit debout” s'étend à la Bourgogne

Le mouvement "Nuit debout", né à Paris le 31 mars 2016, gagne la Bourgogne. Une action similaire a eu lieu dans la nuit du 6 au 7 avril à Auxerre. D'autres villes devraient suivre d'ici la fin de semaine.

Par Eric Sicaud

Depuis le 31 mars 2016, des centaines de personnes se réunissent chaque nuit place de la République à Paris pour protester contre le projet de loi Travail porté par Myriam El Khomri.
Dans la nuit du 6 au 7 avril, le mouvement a gagné la préfecture de l'Yonne. 
A l'issue d'une projection du film "Merci patron !" au Méga Cinéma CGR Casino, un rassemblement a d'abord eu lieu, en présence d'une trentaine de personnes devant la salle.

Une vingtaine de manifestants ont ensuite décidé de s'installer place de l'Arquebuse, où un feu de camp a été allumé et une "tente d'informations" a été installée.

De nouvelles "Nuits debout" sont prévues vendredi 8 avril à Chalon-sur-Saône et samedi 9 avril à Dijon.

Les images du rassemblement auxerrois, filmées par Yoann Etienne :


Nuit debout à Auxerre
Le mouvement "Nuit debout", né à Paris, a gagné Auxerre où une vingtaine de personnes ont installé un campement place de l'Arquebuse.

Le député PS Christophe Sirugue, rapporteur du très controversé projet de loi Travail, se dit très intéressé par le mouvement Nuit debout.

L'élu de Saône-et-Loire était l’invité du 19/20 de France 3 Bourgogne vendredi 8 avril 2016.

"On sent bien qu’on est au bout d’un système. Il y a une crise de la représentation. Il y a une inquiétude par rapport à l’avenir. Je suis allé écouter ce qui se disait place de la République et j’ai entendu des choses extrêmement intéressantes. Il y a là des gens qui participent d’une volonté de donner leur sentiment sur ce que doit être notre société", a-t-il déclaré.









A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus