Ornans : "Cette pollution, c'est un acte malveillant", des milliers de litres déversés dans la rivière la Brême

D'importants moyens des pompiers du Doub ont été engagés ce jeudi 17 septembre pour une pollution. L'origine du produit déversé dans le cours d'eau reste à déterminer. Les gendarmes ont ouvert une enquête pour identifier les pollueurs. 

Un liquide blanc pollue la Brême entre Ornans et Scey-Maisières dans le Doubs.
Un liquide blanc pollue la Brême entre Ornans et Scey-Maisières dans le Doubs. © DR. LG
Le produit a été découvert dimanche 13 septembre par un promeneur. L'homme et sa famille randonnaient dans le secteur du puits de La Brême . "On a vu un truc bizarre, on dirait de l'argile. Le produit n'avait pas d'odeur, il y avait une couche huileuse" précise le randonneur joint par téléphone.  

Alertée, l'association SOS Loue rivières comtoises a prévenu les pompiers. Ces derniers ont dépêché sur place des véhicules spécialisés dans les risques chimiques, munis de moyens de barrages, d'épuisement. Les opérations de pompage sont en cours. La rivière asséchée par l'été est polluée sur 300 m2, sur un à vingt centimètres d'épaisseur, expliquent les pompiers. Le produit blanchâtre a été déversée depuis un petit chemin. 500 m2 de bois sont également touchés.
 
© SOS Loue et rivières comtoises


17 pompiers sont sur place. L'office français de la biodiversité s'est rendu sur les lieux. "C'est clair que ce déversement, c'est de la malveillance" déplore Jean-Michel Gindre, inspecteur de l'environnement à l'OFB. "Entre 10 et 20 m3 ont été déversés. Il y a trace de deux points de déversement" ajoute Mr Gindre.

Les deux communes d'Ornans et Scey-Maisières vont déposer une plainte conjointe. Des prélèvements ont été réalisés pour déterminer de quel produit il s'agit. Un résidu de chantier peut-être. Les pompiers veulent intervenir rapidement pour nettoyer au maximum le cours d'eau avant les pluies annoncées en fin de semaine qui pourraient entraîner le produit en direction de la Loue. 

Le collectif SOS LOUE et RIVIÈRES COMTOISES condamne ces pratiques. "Cet affluent de la Loue, déjà particulièrement touché par la sécheresse, ne mérite pas ça. Aucune rivière, même à sec, ne mérite ça. Ces pratiques d’un autre temps doivent être unanimement condamnées !" estime l'association. 
 
© DR. LG


 
© DR. LG
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement faits divers