• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Ornans : les Marchands de Bonheur : c'est pas des “Charlots” !

Les Marchands de Bonheur en spectacle / © Les Marchands de Bonheur
Les Marchands de Bonheur en spectacle / © Les Marchands de Bonheur

Cette troupe d'amateurs donne des concerts depuis plus de 10 ans dans toute la région. Leur répertoire : la chanson française, un brin d'humour et surtout, beaucoup, beaucoup, de "Solidarité", titre de leur dernier clip qui a réuni 700 personnes.

Par Catherine Eme-Ziri

C'est l'histoire d'une bande de "potes" dit Jean-Louis Ropert "Passionnés par la musique, le spectacle, la chanson française et qui ont envie de partager." Ils sont en tournée en ce moment, c'est la 11ème saison, un peu partout en Franche-Comté et même en Suisse. Ils ont déjà sorti 5 albums. Certains de leurs concerts sont donnés dans un but caritatif : les recettes de la soirée sont alors versées intégralement à la lutte contre le cancer ou contre la maladie d'Alzheimer.

Leur histoire

La troupe des "Marchands de Bonheur" est née il y a plus de 10 ans, sous l'impulsion de Jean-Louis Ropert, musicien professionnel (il était trompettiste à la Garde Républicaine, eh oui, quand même...) et Michel Besançon, coiffeur ! Moyenne d'âge de ces messieurs : 70 ans... avoués !

"Les Marchands de Bonheur" : un nom qui vient d'une chanson des Compagnons de la Chanson. D'ailleurs, c'est de cette filiation-là dont ils se réclament. Typiquement chanson française. Leur spectacle, qui dure plus de deux heures, a même intégré un... comique-troupier ! Note pour les plus jeunes : le comique-troupier est un comique, comme son nom l'indique, habillé en soldat de base, un homme de troupe, comme son nom l'indique aussi, qui fait le pitre et interprête des chansons drôles. Très en vogue à la fin du XIXème siècle, le genre est peu à peu tombé en désuétude, notamment à partir du moment au le music-hall est passé de mode. Bourvil, Fernandel ou encore Maurice Chevallier ont été comique-troupier. Le film de "bidasses", lui, a connu son petit succès dans les années 70, notamment avec les... Charlots.

La solidarité, leur refrain

Suite aux attentats de 2015, "On a voulu voulu faire quelque chose" raconte Jean-Louis Ropert "Alors, on a décidé de faire un clip sur la solidarité, pour prendre le contre-pied, avec toutes les associations et structures qui travaillent dans cet esprit. On a tourné dans une maison de retraite, un centre pour handicapés et avec tous les volontaires qui voulaient bien se prêter au jeu. On a bossé avec plus de 700 personnes à Ornans pour la scène finale." Voir le clip ici.

Ils sont actuellement en concert. Le samedi 22 juin, ils donnent leur spectacle en plein air aux Hôpitaux-Neufs. Voir leur programmation ici pour les semaines à venir.

Sur leur site internet, ils annoncent qu'ils feront l'Olympia en 2020... Mais il paraît que c'est une blague... de comique-troupier !

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Bourgogne : de nombreuses animations vous attendent pour le Mois des Climats !

Les + Lus