Parcoursup : le kit de survie

Les candidatures ouvrent le 20 décembre 2019. / © Alexandre MARCHI
Les candidatures ouvrent le 20 décembre 2019. / © Alexandre MARCHI

La plateforme nationale d’inscription en enseignement supérieur ouvre ce vendredi 20 décembre 2019. Le site permet de constituer un dossier et formuler des vœux d’études pour l’année prochaine. Quelques nouveautés pour les candidatures de l'année scolaire 2020-2021.

Par Sophie Hienard

Pour qui ?


Sur Parcoursup, sont concernées les personnes qui veulent s’inscrire en première année de l’enseignement supérieur, qu’ils soient lycéens, apprentis, ou encore étudiants en réorientation.
Cependant, les étudiants qui redoublent leur première année et les candidats internationaux (soumis à une demande d’admission préalable, DAP) ne sont pas concernés par la plateforme en ligne.
 

Pour quoi faire ?

 
  • Créer un dossier de préinscription, et le compléter.
  • Comprendre les caractéristiques de chaque formation avant de les sélectionner (connaissances attendues, capacité d’accueil, critères d’examen des candidatures, taux de réussite, débouchés etc.). Sont aussi indiqués les dates des journées portes ouvertes, des contacts pour mieux connaître la formation (responsables pédagogiques).
  • Saisir ses vœux de poursuite d’études, puis les classer et les confirmer.
  • Recevoir des propositions d’admission des formations et d’y répondre dans les délais indiqués.
 

Quelles formations proposées ?


Deux types de formations sont proposées :
  • Celles dites « sélectives » - L’admission dans ces formations se fait sur dossier ou dans certains cas par concours ou entretien. Parmi elles, les classes préparatoires aux grandes écoles, les sections de technicien supérieur, les instituts universitaires de technologie), quelques écoles d’ingénieurs et de commerce, les formations en apprentissage, etc.
  • Celles dites « non-sélectives » - Les candidats ne sont limités que par les capacités d’accueil de l’université, comme les licences ou les parcours d’accès aux études de santé.

Des établissements rejoignent la plateforme nationale, à l’instar de l’Université Paris Dauphine, des 7 Instituts d’Etudes Politiques en région  (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse), Sciences Po Bordeaux, Sciences Po Grenoble, Sciences Po Paris, des écoles de formations des métiers de la culture, de certaines écoles de commerce, des instituts de formations aux professions paramédicales, ou encore de nouvelles formations en apprentissage.
 

Sur le même sujet

Les + Lus