Pass sanitaire, masques : dans quels départements les mesures pourraient être assouplies en Bourgogne-Franche-Comté ?

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait quelques annonces ce mercredi après un conseil de défense consacré à la situation sanitaire. Le port du masque ne sera plus obligatoire en primaire là où le virus circule moins. Par contre, rien ne change du côté du pass sanitaire.

Après un conseil de défense sanitaire, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a pris la parole lors d'une conférence de presse peu avant 13h ce mercredi 22 septembre. Il a notamment précisé les adaptations des restrictions sanitaires, liées à l'amélioration de la situation dans un certain nombre de départements. 

Le premier changement concerne les écoles. "À partir du lundi 4 octobre, dans les départements où le taux d'incidence se stabilise au-dessous du seuil de 50 pour 100 000 habitants, le protocole scolaire passera en niveau 1, a-t-il détaillé. Ce qui signifie essentiellement que l'obligation du port du masque à l'école primaire sera levée."

Autre changement "Les jauges qui s'appliquent dans certains établissements recevant du public seront levées dans ces mêmes départements", a ajouté Gabriel Attal.

Rien ne change pour le pass sanitaire

En revanche du côté du pass sanitaire, rien ne change pour l'instant. Il reste en vigueur partout, même dans les départements où le taux d'incidence est bas.

Des évolutions pourraient être annoncées plus tard concernant le pass sanitaire. "Le président de la République a passé commande pour que des critères d'adaptation puissent être définis. Ils tiendront compte évidemment du taux d'incidence dans les différents départements. Mais ils tiendront compte aussi du pourcentage de population vaccinée", a détaillé le porte-parole du gouvernement. En attendant, le fonctionnement actuel reste en place.

Une discussion sera par ailleurs bientôt menée devant le Parlement pour permettre la prolongation de l'application du pass sanitaire si la situation épidémique le nécessite. La loi actuelle ne permet pas d'aller au-delà du 15 novembre.

Quels départements sont concernés ?

Lors de sa prise de parole, Gabriel Attal a fixé comme seuil au 4 octobre celui de 50 cas positifs de 100 000 habitants pour réduire les contraintes sanitaires. Pour l'instant en Bourgogne-Franche-Comté, quatre départements sont situés en-dessous de ce seuil. Il s'agit de la Côte-d'Or, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de la Haute-Saône.

Le Doubs, le Jura et l'Yonne sont quelques points seulement au-dessus de cette limite (respectivement 55, 58 et 57 cas pour 100 000 habitants). Le Territoire de Belfort affiche pour l'instant un taux d'incidence de 77. D'ici le 4 octobre, la situation sanitaire a encore le temps d'évoluer.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société