Patrimoine : Cluny lance sa candidature au Patrimoine Mondial de l'Unesco

C'est officiel, la ville de Cluny (Saône-et-Loire) a lancé sa candidature à l'inscription au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Aux côtés de la commune de près de 5000 habitants, les sites clunisiens européens pourraient se fédérer grâce à ce label.

C'est officiel, Cluny rejoint l'ensemble des sites clunisiens pour présenter un dossier commun de candidature au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Une décision prise par le conseil municipal de la ville le 8 octobre dernier.

Cluny, site emblématique 

Avec son abbaye du XIème siècle, Cluny est connue dans le monde entier : ce joyau de la Bourgogne du Sud rêve d'inscrire son nom au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
Les meilleurs ambassadeurs de la commune sont ses habitants, fiers de leur ville chargée de patrimoine et d'histoire. 

Des sites à travers l'Europe entière

Abbayes, monastères, églises, ce sont près de 2000 édifices en Europe qui ont été bâtis sous l'influence des moines de l'ordre de Cluny. Aujourd'hui, ces sites sont réunis pour une candidature commune. Une démarche essentielle pour assurer le rayonnement, mais qui, selon la maire de Cluny, Marie Fauvet (DVG), s'inscrit dans une continuité :
"on est aussi là pour aménager notre territoire comme ont fait les moines. On est là pour poursuivre cette dimension européenne et c'est ça qui est super intéressant et qui est motivant. C'est une fierté, une motivation et une pression en même temps !"

La Fédération Européenne des sites clunisiens regroupe près de 200 sites qui, dans 8 pays d'Europe, œuvrent en commun pour des projets locaux, régionaux et internationaux.
Les grands historiens eux-mêmes n’arrivant pas à se mettre d’accord sur ce qu’il est convenu d’appeler un « site clunisien », la Fédération tranche en proposant une carte de lieux géolocalisant l’ensemble des possessions clunisiennes, qu’elles aient été monastiques, seigneuriales ou agricoles.
Toutes concouraient à ce que les moines puissent exercer l’opus Dei.
La liste, composée du croisement critique de grands travaux de recherche universitaires, est très longue : plus de 1 600 sites clunisiens y figurent ! 

La Fédération reconnaît que la carte en lien ci-dessous peut "contenir immanquablement des approximations et des erreurs qui sont chaque jour susceptibles d’être rectifiées et corrigées - ceci grâce au concours de tous les scientifiques qui accompagnent la Fédération" et invite les lecteurs à amener des modifications et suggestions.

https://www.clunypedia.com/map

Un rayonnement touristique amplifié ?

Si l'inscription est validée par l'Unesco, Cluny espère attirer encore plus de touristes et offrir une opportunité de plus aux commerçants du centre ville.
Serge Mirlicourtois, gérant d'un commerce, y voit un effet immédiat : "Pour nous c'est bénéfique ! Ca veut dire plus de clients, plus de touristes, plus de chiffre d'affaires, donc on est super satisfaits si ça se réalise"

Pour le moment, une cinquantaine de sites clunisiens se sont déjà portés candidats. Mais le chemin est encore long, car l'obtention d'une inscription à l'Unesco prend en moyenne dix ans.
Dans le cadre des candidatures, il ne faut pas perdre de vue le dossier porté en terme de "bien" du Pays Charolais-Brionnaise au patrimoine de l'Unesco, en bonne voie d'avancement.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture unesco