Peterhansel au Dakar 2018 : « On a fait logiquement une croix sur la première place »

Stéphane Peterhansel sur la 12e étape du Dakar, jeudi 18 janvier 2018. / © FRANCK FIFE / AFP
Stéphane Peterhansel sur la 12e étape du Dakar, jeudi 18 janvier 2018. / © FRANCK FIFE / AFP

Le pilote franc-comtois est désormais deuxième du classement général, avec plus de 44 secondes de retard sur son coéquipier, leader de la course, Carlos Sainz. Jeudi, sur la 12e étape, il est arrivé deuxième.

Par P.S. avec AFP

« On a fait logiquement une croix sur la première place, a déclaré le franc-comtois Stéphane Peterhansel, jeudi, à l’issue de la 12e étape du Dakar 2018. Ce qui est important, c'est de sauvegarder la deuxième place, donc de gérer les écarts avec Nasser Al-Attiyah. Aujourd'hui, on a contrôlé la course et ça s'est bien passé. Demain (vendredi), ça sera plaisir et gestion. Il faut quand même un peu s'amuser, se faire plaisir au volant. La voiture est sympa à rouler. Gestion, quand tu es en tête de la course comme Carlos (Sainz), ou comme je le suis assez souvent, c'est une vraie gestion d'économiser la voiture à 200%, d'écouter chaque bruit, le stress de la casser... Là, ce n'est pas une gestion comme ça. La 2e place, ce n'est pas pareil que la première. On peut au moins profiter des kilomètres et se faire plaisir en roulant. »

Deuxième

Depuis le problème rencontré samedi dernier sur les pistes du Dakar, Stéphane Peterhansel a perdu son ambition de victoire sur le Dakar. Avec 44 minutes et 41 secondes de retard sur le leader espagnol Carlos Sainz (Peugeot), le Franc-comtois est désormais second au classement général.

Carlos Sainz (Peugeot) a perdu près de 16 minutes jeudi mais conserve une avance confortable en tête du classement général du Dakar-2018, après une 12e étape en Argentine sans relief.

Déjà royal de maîtrise la veille, le "Matador" Sainz a gardé son rythme prudent entre Chilecito et San Juan, avec l'expérience de ses 55 ans et le confort d'une heure sur son dauphin, son coéquipier français Stéphane Peterhansel.

Sainz en tête

Le Madrilène, proche d'un deuxième sacre, a lâché près de 16 min sur Peterhansel, à qui il avait pris la première place samedi.

"Nous avons roulé plutôt tranquillement, mais sur la fin de la spéciale nous avons eu une crevaison, et quelques problèmes de boite de vitesse. Mais tout va bien, nous avons terminé l'étape, c'est le plus important", a réagi Sainz. "Maintenant, il n'y a plus que deux jours."

Al-Attiyah, qui ambitionnait le titre au départ de Lima, se consolera avec une troisième victoire. Il a bouclé les 523 km de portion chronométrée en 5 h 49 min 57 sec, soit 2 min 03 de mieux que Peterhansel, et 4 min 33 sec que son coéquipier sud-africain Giniel de Villiers.

Pas de motos


"C'est une étape sur laquelle on a essayé d'attaquer, spécialement sur la deuxième partie. Mais l'objectif, c'est de défendre ma 3e place", a déclaré le Qatarien.

Le tracé va désormais prendre un grand virage vers l'est et Cordoba, terminus de la caravane du Dakar-2018. Après le passage mouvementé des dunes au Pérou et une traversée de la Bolivie fatale à l'ex-leader Peterhansel, l'Argentine n'a pas bouleversé la hiérarchie pour le moment.

Deux dernières étapes sont au programme: entre San Juan et Cordoba (424 km de spéciale, 483 de liaison) puis une dernière boucle (120 km de spéciale, 166 de liaison), samedi, à côté de la deuxième ville du pays, sur les terres de l'étape du Championnat du monde des rallyes WRC.

Côtés motos, l'Argentine a décanté les choses, et c'est l'Autrichien Matthias Walkner (KTM), en tête avec 32 min 00 sec d'avance, qui semble tenir le bon bout, d'autant qu'il a bénéficié d'un petit coup de pouce: la 12e étape a été annulée mercredi dans la soirée.

L'organisation a invoqué des "conditions de sécurité" non réunies pour justifier sa décision. Et ce n'est pas tout: la 13e spéciale a été raccourcie en raison des intempéries, qui ont rendu impraticable le passage dans certaines zones. La partie chronométrée fera désormais 369 km, contre les 423 initialement prévus. La route vers le titre en sera plus courte.

Sur le même sujet

Champagny : ils repassent le certificatif d’études

Les + Lus