• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Plan vélo : que prévoit la loi d'orientation des mobilités ?

Le plan vélo du gouvernement veut tripler les déplacements à vélo d'ici 2024 / © Jean-Marc Quinet - maxPPP
Le plan vélo du gouvernement veut tripler les déplacements à vélo d'ici 2024 / © Jean-Marc Quinet - maxPPP

La loi en projet vise à réduire la part des déplacements en voiture des Français. Vous roulez déjà en vélo, vous aimeriez le faire ? Quelles mesures prévoit le projet de plan vélo du gouvernement ? 

Par S.C

La loi d'orientation des mobilités (LOM) prévoit plusieurs mesures pour tripler la part du vélo dans les déplacements d’ici 2024. En France, seulement 3 % des déplacements du quotidien se font à vélo, alors que 70 % des trajets domicile-travail font moins de 5km. La France est aujourd'hui au 25e rang de l’Union européenne pour l’usage du vélo.
 

Ce que prévoit le plan vélo du gouvernement 

 
  • L’installation de stationnements pour les vélos est obligatoire pour les bâtiments neufs et rénovés
 
  • Des objectifs seront imposés à la SNCF et la RATP en matière de déploiement de stationnements sécurisés pour les vélos dans les gares avant le 1er janvier 2024. Les principaux pôles d’échanges multimodaux devront être équipés selon des objectifs fixés par les collectivités.
 
  • Le dispositif de marquage des vélos sera généralisé progressivement lors de leur vente par un professionnel, pour lutter contre le recel de vélos.
 
  • Les maires pourront adopter les règles de circulation aux nouveaux engins de déplacement personnels dans les villes (trottinettes, gyropodes, rollers…). Le code de la route sera modifié pour créer une nouvelle catégorie dédiée à ces engins et inscrire le principe général de leur interdiction sur les trottoirs.


Vers un forfait mobilité durable, facultatif 


La loi mobilités veut créer un « forfait mobilité durable ». En quoi consiste-t-il ?  La loi souhaite que les employeurs privés et publics puisse contribuer aux frais de déplacement domicile- travail en covoiturage ou en vélo de leurs salariés.
Ce forfait pourra s’élever jusqu’à 400 €/an en franchise d’impôt et de cotisations sociales. Il remplacera l’indemnité kilométrique vélo dont la mise en oeuvre s'est avérée complexe.
Le forfait sera facultatif pour les entreprises. L’État veut montrer l'exemple et généralisera la mise en place de ce forfait mobilité durable pour tous ses agents d’ici 2020, à hauteur de 200 €/an.
 


Mieux informer sur les offres de transport en temps réel 

La loi mobilités souhaite rendre plus accessibles aux voyageurs les informations en temps réel. 

Toutes les informations sur les offres disponibles en temps réel seront rendues publiques et mises à disposition, d’ici fin 2021 au plus tard, des collectivités et des start-ups, pour développer des applications et des services innovants.

L'idée est de regrouper  toutes les informations utiles pour les voyageurs : horaires des bus, véhicules en libre-service disponibles à proximité, tarifs, etc.


 

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus