• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Plan Vigipirate : la Bourgogne-Franche-Comté passe en “urgence attentat”

En raison de l'état d'urgence, la sécurité est renforcée dans les lieux publics / © Sebastien JARRY/MAXPPP
En raison de l'état d'urgence, la sécurité est renforcée dans les lieux publics / © Sebastien JARRY/MAXPPP

Une attaque sur le marché de Noël de Strasbourg a fait trois morts et treize blessés mardi 11 décembre 2018. Le plan Vigipirate est passé au niveau le plus élevé "urgence attentat". On vous explique à quoi cela correspond.
 

Par B.L.

Quels sont les différents niveaux du plan Vigipirate ?


Le plan Vigipirate a été révisé après les attaques terroristes de 2015 et 2016. Trois niveaux ont été définis :

-Le niveau de vigilance :
c’est l’attitude permanente de sécurité

-Le niveau sécurité renforcée – risque d’attentat :
il correspond à une menace terroriste élevée, voire très élevée. Plusieurs mesures peuvent être activées en complément des mesures permanentes de sécurité et selon les domaines (aéroports, gares, lieux de cultes, etc.). Ce niveau de sécurité renforcée peut s’appliquer à l’ensemble du territoire national.


-Le niveau "urgence attentat" :
Il peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

 

 

Quelles sont les mesures prises pour le niveau "urgence attentat" ?


"Nous sommes actuellement en France en posture vigipirate renforcée, le gouvernement vient de décider de passer en urgence attentat, avec la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l'ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme", a déclaré le ministre de l’Intérieur après l’attaque commise à Strasbourg mardi 11 décembre.

"Il y aura aussi en complément une mobilisation plus forte encore du dispositif sentinelle sur l'ensemble du territoire", a précisé Christophe Castaner.

 


Comment se préparer à une situation potentiellement violente ?  Comment identifier un comportement suspect ? À qui signaler une situation à risque ? Que faire si l’on est témoin d’une attaque ? Qui alerter ? 

Des documents officiels rappellent les recommandations permettant à chacun de développer une plus grande vigilance et des réflexes pour mieux se protéger (et aider les autres) en cas d’attaque.

 

Quelles sont les conséquences en Bourgogne-Franche-Comté ?


► Le marché de Noël de Besançon a été fermé au moins jusqu'au jeudi 13 décembre, à 14h, le temps de sécuriser totalement la place Granvelle, l'un des lieux où sont installés des chalets d'exposants.



► "Les principaux rassemblements et manifestations sportives et culturelles ne sont pas à l’heure actuelle remis en cause ; ils font néanmoins l’objet d’une vigilance particulière", indique la préfecture de l'Yonne.

"Ce nouvel attentat nous conduit en effet à renforcer les mesures de précaution sur toutes les grandes manifestations qui vont se dérouler dans le département dans les jours et semaines à venir. Outre la mobilisation des forces de l’ordre, le préfet a écrit aux maires et aux organisateurs afin de les sensibiliser à la nécessité de mettre en œuvre les mesures de précaution destinées à réduire les risques liés à des rassemblements de personnes."


► En Haute-Saône, le préfet annonce un renforcement du contrôle des accès aux grands espaces de commerce, ainsi qu’aux établissements scolaires. "Plus globalement, les forces de police et de gendarmerie seront particulièrement vigilantes, y compris dans la surveillance de certains axes de circulation", dit-il.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Côte-d'Or : la difficile conversion au bio d'éleveurs laitiers

Les + Lus