• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Pollution à l’ozone : avec la canicule, la qualité de l’air se dégrade en Côte-d'Or et Saône-et-Loire

Quand un pic de pollution à l’ozone est signalé, il faut éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de faire des efforts intenses. / © PHOTOPQR/NICE MATIN/Frantz bouton
Quand un pic de pollution à l’ozone est signalé, il faut éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de faire des efforts intenses. / © PHOTOPQR/NICE MATIN/Frantz bouton

Avec le soleil qui tape et les températures très élevées, un épisode de pollution atmosphérique à l'ozone est en cours en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire, indique Atmo Bourgogne-Franche-Comté, qui est chargé de surveiller la qualité de l’air dans la région.
 

Par B.L.

Avec la canicule, on assiste à une augmentation des concentrations en ozone 


Le phénomène était déjà observable mardi 23 juillet 2019. Il se poursuit ce mercredi 24 juillet. En raison des conditions météorologiques qui sévissent sur la région, "la pollution photochimique actuelle devrait se dégrader un peu plus encore", prévient Atmo Bourgogne-Franche-Comté.

"Des franchissements de seuil sont prévus et la procédure d’informations et de recommandations est déclenchée dans les départements de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire."

 
 

A quoi est due la pollution à l’ozone ?

L’ozone est ce qu’on appelle un polluant secondaire. Cela signifie que ce gaz n’est pas émis directement par une cheminée ou un pot d’échappement de voiture.

L’ozone se forme quand des polluants primaires comme les oxydes d’azote (émis par le trafic automobile, l’industrie, etc) sont soumis à un fort rayonnement solaire.  C'est le cas actuellement avec l'épisode caniculaire qui frappe la France et notamment la Bourgogne-Franche-Comté. L'Yonne est concernée par une vigilance "rouge" canicule et les sept autres départements sont en vigilance "orange".

Quand un pic de pollution à l’ozone est signalé, il faut éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de faire des efforts intenses. En effet, ce polluant peut provoquer des irritations (nez, gorge, yeux…) et une gêne respiratoire.

 
 

Quels sont les bons gestes à adopter ?

Il est rappelé que le brûlage à l’air libre des déchets (y compris les végétaux) est interdit. Par ailleurs, il est recommandé de :

- privilégier le covoiturage et les transports en commun
- reporter l’utilisation d’outils à moteur thermique (tondeuse, groupe électrogène…)
-éviter d’utiliser des produits à base de solvants (white spirit, peinture, vernis décoratif.

Les personnes sensibles doivent limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux heures de pointe. Elles doivent aussi limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), tant en plein air qu’à l’intérieur.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus