Prix du carburant : éco-conduite, boitier éthanol, chasse aux promos... 3 astuces pour dépenser moins

Publié le Mis à jour le

Face à la flambée des prix du carburant, la chasse aux bonnes affaires est ouverte. Avec deux alternatives plébiscitées : le super ethanol et les ventes à prix coutant proposées dans certaines grandes surfaces.

Des prix jamais vus à la pompe. Plus de 2 euros le litre de diesel ou d'essence. Les prix des carburants augmentent en continu depuis dix semaines. En France, le sans-plomb 95 a dépassé 1,88 euro en moyenne la semaine dernière. Le litre de gazole a bondi de 14 centimes en une semaine, et coûtait au 8 mars 1,8831 euro le litre en moyenne.


Mais il ne s'agit que d'une moyenne nationale : à Paris ou sur les autoroutes, les prix dépassent déjà allégrement 2 euros par litre. Souvent le diesel coûte dorénavant autant que l'essence. Plus que jamais, les automobilistes explorent les pistes pour rouler moins, ou consommer moins.

Adopter l'éco-conduite

C’est LA solution la moins couteuse et la plus facile à mettre en œuvre si l’on est prêt à modifier ses habitudes. « Eco-conduire » c’est avoir une conduite douce appropriée à une moindre consommation.

Les auto-écoles l’enseignent à leurs élèves et un point supplémentaire est accordé lors du permis de conduire, aux candidats ayant bien appliqué les préconisations, à savoir :

  • Avoir un véhicule bien entretenu, des pneus correctement gonflés
  • Eviter les embouteillages sources de gaspillage inutile puisqu’on n'avance pas 
  • Adopter une conduite souple sans fortes accélérations
  • Pour changer de vitesse accélérer franchement, et passer rapidement la vitesse supérieure (dès 2500 tours/mn pour une voiture essence et 2000 tours/mn pour un diesel)
  • Etre le plus possible sur le rapport de vitesse le plus élevé, et essayez de garder une allure constante
  • Passer en mode éco
  • Ne pas trop charger son véhicule, éviter les barres de toit
  • Si vous pouvez vous passer de la climatisation, c'est bon pour votre consommation

Nos moniteurs insistent pour que les élèves passent le sixième rapport en voiture, car souvent ils restent en cinquième alors que la consommation baisse considérablement quand on monte un rapport. Nous conseillons également dans les grandes descentes de rouler avec le frein moteur. De cette manière ce sont les roues qui entraînent le moteur, et la consommation tombe à zéro.

Thierry Lime, moniteur d'auto-école à Besançon

Tout savoir sur l'éco-conduite

L’alternative Super éthanol  

Le Superéthanol E85, est une alternative à l’essence qui peut être utilisée sur la plupart des véhicules essence, sans modification majeure. C’est un carburant produit en France à partir de blé et de betteraves à sucre. 

Pour pouvoir rouler au Superéthanol E85, il faut faire installer un kit éthanol dans une structure spécialisée. Outre le fait de moins polluer, l’éthanol coûte plus de deux fois moins cher que l’essence sans plomb. Et l’intérêt financier ne s’arrête pas là. La carte grise du véhicule est gratuite dans 90% des cas, et des aides financières existent pour l’installation du boitier nécessaire au changement de carburant.

A Besançon et Devecey dans le Doubs, le garage Marcant a entrepris de former ses mécaniciens à l’installation des boitiers. La pose débutera donc officiellement à partir du lundi 14 mars et une quarantaine de dossiers sont dores-et-déjà en attente. Coût d'installation du dispositif dans ce garage, 850 euros.

C’est de la folie, nous avons en moyenne trois appels par jour, pour des demandes d’installation de boitiers. Nous avions souhaité nous faire certifier pour commencer doucement ces installations en fonction de la demande, mais là ça va être intense !

Romain Roussel, garagiste

Opération carburant à 1 euro dans certaines grandes enseignes

Fort du succès des opérations de soutien au pouvoir d‘achat mises en place depuis fin 2021, les enseignes Casino poursuivent leurs opérations de carburant à prix réduit. Depuis trois semaines, les 234 enseignes du groupe proposent des opérations « carburant à 1 euro » qui remportent un vif succès.

Le principe est simple, il suffit de faire son plein (sauf aux caisses automatiques) et de garder son ticket de caisse. Présentez-vous ensuite à la caisse centrale du magasin qui vous délivre alors un bon d’achat correspondant à la différence entre le prix payé, et le prix du carburant à 1 euro. Exemple : Vous mettez 50 litres de carburant à 2 euros le litre, vous payez 100 euros. A la caisse centrale, on vous remet un bon d’achat de 50 euros, utilisable immédiatement en magasin, à partir de 60 euros d’achats.

Du coup, si vous faites 60 euros de courses, elles ne vous coutent que 10 euros. L'opération est renouvelée le week-end (vendredi et samedi) du 11 et 12 mars. L’opération avait déjà été menée en février et avait remporté un franc-succès. Compte-tenu de la flambée des prix liée à la guerre en Ukraine, la grande enseigne s’attend à une forte affluence ces prochains jours. Elle ne s’est toutefois pas prononcé sur la poursuite de l’opération pour les semaines suivantes.

Grand rouleur, Etienne Dreyer habite en périphérie de Besançon, il  déjà profité trois fois du dispositif pour ses véhicules personnels.  Au total, il a économisé 150 euros qui ont été convertis en bons d’achats en magasin.  

J’ai économisé 150 euros avec lesquels j’ai acheté des produits de consommation courante, comme de l’eau, de la lessive, de la farine… je ne fréquente pas cette enseigne d’habitude, mais là, ça vaut le coup !

Etienne Dreyer, automobiliste

Des aides en perspective pour les automobilistes

Le gouvernement a annoncé étudier des aides ciblées pour les Français affectés par la hausse des prix du carburant et les filières impactées par la crise ukrainienne.

"L'objectif est que tous ceux qui veulent aller travailler ne soient pas pénalisés par le prix du baril et à la pompe très important", a précisé Elisabeth Borne.

Emmanuel Macron a annoncé lundi que les aides gouvernementales sur l'essence seraient  autour d'une "approche indemnité kilométrique et indemnité inflation" pour faire rapidement face à la flambée des prix des carburants.