• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Retour sur : il y a huit mois, Hubert, malvoyant, achevait son pèlerinage à Compostelle

L'arrivée d'Hubert Léglise à Compostelle, le 15 août 2018. / © Facebook Compostelle, la promesse d'Hubert.
L'arrivée d'Hubert Léglise à Compostelle, le 15 août 2018. / © Facebook Compostelle, la promesse d'Hubert.

Un pèlerinage de près de 1 800 kilomètres en cent jours, c'est l'aventure dans laquelle s'était lancé Hubert Léglise, 84 ans, malvoyant. Le 15 août 2018, il a atteint son objectif : rallier Compostelle. Nous sommes allés prendre de ses nouvelles dans son village de Saône-et-Loire.

Par M. F.

Hubert Léglise, 85 ans, est malvoyant. Il y a huit mois, le marcheur avait achevé le pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle après 1 800 kilomètres de marche.

Nous sommes retournés prendre de ses nouvelles, chez lui à Dracy-le-Fort en Saône-et-Loire. Un retour difficile à la réalité après une expérience humaine et physique bouleversante.

"On est dans un autre monde, une autre conception de la vie, une autre conception des rapports. Quand on revient dans la vie de tous les jours, on se rend compte qu'on retombe dans une vie où chacun est pris par son travail, par sa famille, les soucis d'argent", raconte-t-il.
 
Retour sur : il y a huit mois, Hubert, malvoyant, achevait son pèlerinage à Compostelle
Un pèlerinage de près de 1 800 kilomètres en cent jours, c'est l'aventure dans laquelle s'était lancé Hubert Léglise, 84 ans, malvoyant. Le 15 août 2018, il a atteint son objectif : rallier Compostelle. Nous sommes allés prendre de ses nouvelles dans son village de Saône-et-Loire. - France 3 Bourgogne - Maeva Damoy, Romain Liboz, Francis Nivot, Simon Schneider


Ascenseur émotionnel

Le cœur d'Hubert a connu l'ascenseur émotionnel. Passée la joie d'avoir atteint son objectif, c'est le spleen qui s'est installé. Car tout était parti d'une promesse faite à son épouse décédée. Rallier Compostelle, c'était prolonger le lien par delà la mort avec l'amour de sa vie. 

Il a douté, et il n'était pas le seul mais une chose est sûre, c'est qu'il était bien entouré. Autour de la table, ses accompagnateurs sur le chemin sont devenus des amis sans qui rien n'aurait été possible.

Hubert continue de marcher. Aujourd'hui comme hier son ambition c'est la transmission. Il s'est fixé un nouvel objectif, écrire le récit de cette expérience pour aider les autres à trouver leur chemin.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : un feu de forêt s’est déclaré à Villeferry en Côte-d’Or

Les + Lus