Route du Rhum : un hommage pour les 40 ans de la disparition d'Alain Colas

Alain Colas est né dans la Nièvre, à Clamecy, où son père dirigeait une faïencerie.
Alain Colas est né dans la Nièvre, à Clamecy, où son père dirigeait une faïencerie.

Le départ de la Route du Rhum a été donné ce dimanche à Saint-Malo. 2018 marque les 40 ans de la course, mais aussi de la disparition du navigateur nivernais Alain Colas au cours de la première édition. Son épouse, venue de Tahiti, lui a rendu hommage en mer.

Par RC / France 3 Bourgogne

La Route du Rhum, partie ce dimanche de Saint-Malo, fête cette année ses 40 ans. Un anniversaire qui est aussi celui de la disparition d'Alain Colas, au cours de la première édition. Hier, Teura Colas, son épouse, était présente sur le Pont-Aven, bateau-amiral de la course. Elle a jeté à la mer un bouquet, en hommage au navigateur nivernais.
 
 
Interview Teura Colas


Né à Clamecy en 1943, Alain Colas était fils de faïencier. Après un bac décroché à Auxerre, un an de cours à la faculté de lettres de Dijon et des études d'anglais à Paris, il part en Australie où il donne des cours de littérature française. C'est là que sa vie bascule quand il découvre la voile et la course au large dans la baie de Sydney. Il apprend le métier de marin de course au large avec Éric Tabarly. Ce dernier – venu disputer la course Sydney-Hobart - lui propose d’embarquer à bord de Pen Duick III, pour un périple jusqu’en Nouvelle-Calédonie.

Premier tour du monde en solitaire en multicoques


En 1972, à 29 ans, il se révèle au grand public en remportant la 4e Transat anglaise. Avant de réaliser le premier tour du monde en solitaire en multicoques, à bord de Pen Duick IV, rebaptisé Manureva. Parti de Saint-Malo le 8 septembre 1973, il est de retour 169 jours plus tard le 28 mars 1974, battant de 32 jours le record du tour du monde en solitaire, jusque-là détenu par Sir Francis Chichester, en monocoque (le record est depuis 2017 détenu par François Gabart en 42 j 16 h 40 min 35 s).

Occupé un temps par un projet de voilier quatre-mats qui donne naissance au Club Méditerranée (rebaptisé Phocéa par la suite), Alain Colas retrouve le Manureva en 1978, pour participer à la première édition de la Route du Rhum. Localisé dans le peloton de tête au large des Açores, alors en peine tempête, il envoie son dernier message radio le 16 novembre.

Je suis au centre du cyclone. Il n'y a plus de mer, plus de ciel... Teura mon amour, est-ce que tu m'entends ?


Alain Colas, alors âgé de 35 ans, ne donnera plus signe de vie et son bateau n'a depuis jamais été retrouvé. Les recherches ont été officiellement abandonnées le 27 décembre 1978. Cette disparition inspirera à Alain Chamfort et Serge Gainsbourg la chanson "Manureva".
 
Vidéo Manureva Chamfort

A lire aussi

Sur le même sujet

C'est votre tour - les toqués du goût

Les + Lus