Saint-Fargeau : l'Agence régionale de santé recommande l'interdiction de la baignade au lac du Bourdon

L'Agence régionale de santé recommande que la baignade soit interdite au lac du Bourdon, à Saint-Fargeau dans l'Yonne, alors que la qualité de l'eau s'est dégradée.

Le lac du Bourdon, à Saint-Fargeau dans l'Yonne. (archives)
Le lac du Bourdon, à Saint-Fargeau dans l'Yonne. (archives) © France 3 Bourgogne
La qualité de l'eau du lac du Bourdon, à Saint-Fargeau dans l'Yonne, s'est dégradée dernièrement. Un prélévement datant du 24 juillet a mis en évidence ""un nombre trop élevé de cellules susceptibles de produire des toxines nocives pour la santé des baigneurs", selon les précisions de l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté.

L'ARS a alors diligenté des analyses plus poussées pour mesurer la concentration de ces toxines. Dans l'attente, elle a préconisé l'interdiction des activités nautiques sur le plan d'eau icaunais.

Les résultats de ces analyses sont parvenus ce mercredi 29 juillet. "Les analyses des toxines du prélèvement d’eau réalisé le vendredi 24 juillet mettent en évidence des valeurs en-dessous des seuils réglementaires", précise l'ARS. Légalement, rien n'oblige donc l'interdiction de la baignade.

Mais les teneurs relevées en "cellules toxinogénes capables de libérer des toxines nocives pour les baigneurs" restent importantes. L'eau du plan d'eau est anormalement colorée, faiblement transparente et se renouvelle peu.

"Il est fortement recommandé, à titre de précaution, d’interdire la baignade jusqu’à ce que la qualité visuelle soit rétablie (absence de mousses, transparence de l’eau conforme) et que le nombre de cellules toxinogènes soit inférieur à 50 000 par ml", ajoute l'Agence régionale de santé.

La mairie n'a pour l'instant pas interdit les activités nautiques au lac du Bourdon. Interrogée par France Bleu Auxerre, elle indique que "les derniers résultats de l'ARS sont bons" et que la baignade "reste autorisée sous réserve que la situation ne se dégrade pas". De nouvelles analyses sont programmées le 31 juillet.

En 2015, la baignade avait été interdite dans ce même plan d'eau après une contamination par des cyanobactéries, des algues microscopiques. Mais cette mesure était intervenue à la fin du mois d'août, alors que les vacances d'été s'achevaient.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter