• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Santé : la danse et la musique pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

Les anciens du groupe OSE suivent pas à pas le rythme de la musique avec le soutien de
Carolina Udoviko, chorégraphe et professeur de tango / © Florent Mailly
Les anciens du groupe OSE suivent pas à pas le rythme de la musique avec le soutien de Carolina Udoviko, chorégraphe et professeur de tango / © Florent Mailly

"La Caravane de la Mémoire" qui associe musique et danse pour aider les patients atteints de la maladie d’Alzheimer sera bientôt de passage en Côte-d’Or et dans la Nièvre.

Par Léo Bonizec

La jeune plateforme de crowdfunding Cocoricauses accueille un projet à l’approche innovante en matière de prévention, de soin et de prise en charge pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Le public est invité à financer « La Caravane de la Mémoire » qui a pour but la publication d'une étude produite par l'équipe de chercheurs de l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale). Cette étude scientifique vise à démontrer que la double pratique de la musique et du tango est bénéfique pour les malades atteints d'Alzheimer.



La Caravane fera étape en Côte-d'Or, dans la Nièvre, le Cher, le Var, en Europe et jusqu'en Amérique du Sud.
Les équipes d’ABB Reportages réaliseront sur chaque lieu un documentaire pour accompagner ces moments décisifs, aider la recherche et favoriser la communication.


Un projet récent qui veut s’inscrire dans la durée

A Decize dans la Nièvre, ville phare du projet, une recherche « Musique, Tango et Cerveau » a été menée en 2011 par des musiciens, des danseurs et des chercheurs du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et de l’INSERM.

Un travail mené dans des ateliers au sein des EHPAD (Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) des Sables Roses et des Chaume d’Aron de Decize, animés par des musiciens du Conservatoire à Rayonnement Régional de Bourgogne encadrés par Emmanuel Bigand, professeur de psychologie cognitive, chercheur CNRS de l'université de Bourgogne.

Le travail continue en 2017. Dès le mois de mars, des ateliers animés par Carolina Udoviko, danseuse de tango et chorégraphe, vont démarrer.

Baigneux-les-Juifs aura elle aussi la chance d’accueillir le projet. La MARPA (Maison d’Accueil et de Résidence pour l'Autonomie) de cette bourgade de Côte-d’Or a l’honneur d’être soutenue par des musiciens de haut-niveau.
Comme à Decize, danseurs, musiciens, chercheurs et documentaristes se succéderont à partir du mois de mars, pendant 3 mois à raison d'un atelier par semaine chaque jeudi.



L’étude espère valider officiellement la double pratique de la musique et du tango dans les EHPAD, ce qui, au final, peut amener à changer le regard de la société sur les personnes âgées.


Un financement par le biais du crowdfunding

Une collecte de fonds est menée afin d’aider au financement du projet :
  • La production et de la communication du projet
  • La rémunération et les frais de déplacement des danseurs et musiciens
  • Le tournage et le montage des documents audiovisuels qui garderont la mémoire des ateliers et permettront la duplication de l'expérience. Ces tournages aideront d'une part la recherche et d'autre part la communication.


Pour l'ensemble de ces deux lieux, et par le biais de la plateforme de crowdfunding dédiée aux projets ruraux COCORICAUSES.org, ABB Reportages, qui veut faire vivre ce projet, recherche 3000 euros.

Anne Bramard Blagny, auteur, réalisateur, France Mourey, docteur à l'Université et Sylvana
Yustino, chanteuse argentine, échangent leurs idées sur le tournage / © Florence Grimmeisen
Anne Bramard Blagny, auteur, réalisateur, France Mourey, docteur à l'Université et Sylvana Yustino, chanteuse argentine, échangent leurs idées sur le tournage / © Florence Grimmeisen


Un financement important qui détermine l’existence même du projet et de sa pérennité.

Si vous souhaitez soutenir ce projet, rendez-vous sur le site de COCORICAUSES.org. Une contrepartie est offerte en fonction du montant que vous injectez dans le projet.

Clôture des dons sur la plateforme le 5 mars 2017.

Qui supervise cette étude ?

L'étude, dans le champ de la cognition motrice, sera menée par Danilo Spada, ingénieur-chercheur au laboratoire LEAD de l’université de Bourgogne, et Romain Garnier et supervisée par France Mourey, chercheuse motricité dans la maladie d'Alzheimer à l'INSERM à l'université de Bourgogne.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus