Art : un arbre à cuire a été inauguré au sommet du Mont-Beuvray

Un chêne de 150 ans transformé en barbecue pour y cuire cochon de lait et truites fumées au charbon. Cela se passe au cœur du parc naturel régional du Morvan, sur le Mont Beuvray, là où s’élevait la ville gauloise de Bibracte.

L'arbre à cuire est un chêne du Morvan vieux de 150 ans, qui a été transformé en barbecue, sur le Mont Beuvray, en Saône-et-Loire.
L'arbre à cuire est un chêne du Morvan vieux de 150 ans, qui a été transformé en barbecue, sur le Mont Beuvray, en Saône-et-Loire.

Un des moyens pour amener les gens à l’art, c’est de les avoir par le ventre


L’arbre à cuire a été imaginé par Olivier Dohin et Nicolas Simarik, des artistes qui se passionnent pour l’art et la cuisine.
"Un jour, on a vu un gros chêne dans une forêt et on s’est dit qu’un des moyens pour amener les gens à l’art, c’était de les avoir par le ventre", explique Olivier Dohin, qui est cuisinier de métier.

C’est ainsi qu’est née l’aventure de l’arbre à cuire, qui fait à la fois office de plancha, de friteuse, de cuit vapeur, etc.  Cette création est inspirée des pirogues crées par les Amérindiens.
Le projet a vu le jour grâce à une opération de financement participatif qui a permis de réunir les 31 000 euros nécessaires via la plateforme Kisskissbankbank.

Art : un arbre à cuire a été inauguré au sommet du Mont-Beuvray

L’arbre à cuire a été inauguré samedi 27 juin 2015. C’est Jérôme Brochot, le chef étoilé du restaurant Le France, à Montceau-Les-Mines, en Saône-et-Loire, qui était aux fourneaux.
"C’est extraordinaire d’amener mon équipe à l’extérieur et de se retrouver dans un autre univers, en pleine campagne", reconnaît.

Les deux artistes espèrent maintenant exposer leur arbre à cuire dans un musée ou un autre lieu de culture, et pourquoi faire voyager l’arbre à cuire à l’étranger.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture gastronomie sorties et loisirs