Basket : l'Elan Chalon recrute, son objectif sera de jouer au moins les play-offs

Après une saison compliquée, l'Elan Chalon se tourne vers la suivante. De nouveaux joueurs ont déjà signé et ce n'est pas fini puisque le président affiche de réelles ambitions. 
Le basketteur de l'Elan Chalon Mickaël Gelabale
Le basketteur de l'Elan Chalon Mickaël Gelabale © MAXPPP

Deux prolongations de contrats et une recrue XXL. Alors que la saison de championnat de France de basket ne reprendra pas, l’Elan Chalon s'active à bâtir son effectif en attendant le feu vert pour un nouvel exercice.
 

Garder une continuité avec la fin de saison dernière

Il va s'appuyer sur des éléments déjà présents au club. D’abord c’est l’incontournable Mickaël Gelabale qui a paraphé un nouveau contrat pour deux ans supplémentaires. À 37 ans, il est un cadre du vestiaire sur lequel le club compte. " C’est la première fois qu’il s’installe dans un club, il a été chez nous dans des périodes difficiles et il a envie de retrouver un meilleur standing. explique Dominique Juillot, le président du club. Il est aussi garant d’une continuité, il fait le lien dans le vestiaire, il a le poids de sa notoriété. Il est encore en forme. Il est très apprécié par le public, les partenaires, l’environnement… "

À cette prolongation s’ajoute celle de Myles Hesson. L’ailier fort arrivé en cours de saison portera une année de plus les couleurs de l’Elan. « Avec Myles on est encore dans la continuité. Il était dans le groupe, il connaît bien le coach maintenant. C’est un mec bien, pas très expansif mais c’est un type très bien élevé. Et ça aussi ça compte beaucoup. » abonde le président. 

On l’aura compris, le club bourguignon mise sur la continuité : Assane Ndoye et Ousmane Camara restent aussi au club. Tout comme le coach Julien Espinosa et son adjoint Maxime Pacquaut qui a récemment prolongé son contrat jusqu'au terme de la saison 2021-2022.

Le meilleur joueur de la saison 2016-2017 a signé

Le mardi 9 juin, l’Elan a frappé fort en officialisant l’arrivée de DJ Cooper (29 ans). MVP du championnat de France sous les couleurs de l’Elan béarnais lors de saison 2016/2017, le meneur américano-bosnien s’est engagé pour une saison. Après Pau-Orthez, Monaco et Gravelines, il connaîtra donc un quatrième club de Jeep Elite. « C’est un joueur qui est dépositaire du jeu de son équipe. Il fait briller les autres, met en place, organise, il rend les autres meilleurs. J’adore ce joueur là, il maîtrise techniquement le basket comme il y en a peu. L’entraineur le voulait à tout prix et en temps normal on n’aurait pas pu se le payer » explique Dominique Juillot.

 

En « temps normal », car le joueur sort d’une suspension de deux ans pour dopage (il avait été contrôle positif à une substance anabolisante). En Saône-et-Loire, « DJ » devra se montrer irréprochable explique son nouveau président : Je considère que quand quelqu’un a été suspendu et qu’il a purgé sa peine, il a compris. Si demain il y a un nouveau problème il sait que ça serait l’arrêt définitif de sa carrière. "

Pour sa part, le joueur se dit « impatient de retrouver le terrain », et se permet un trait de philosophie : « Nous avons connu tous les deux (le club et lui-même), deux saisons compliquées donc je pense que c’est une belle opportunité pour le club comme pour moi. »

 

" On doit retrouver les standards du club "

Une maxime qui plaît beaucoup à son nouveau président. Après trois saisons difficiles à truster les dernières places du championnat, Dominique Juillot a des ambitions pour son club et ce recrutement va dans ce sens. « On est en train de faire une équipe pour retrouver, sinon les meilleurs, au moins notre niveau. Je ne veux pas jouer les fanfarons mais cette année, on doit retrouver ce qui a fait notre force jusqu’à maintenant. Cela fait 20 ans qu’on est entre la première et et la huitième place. On doit retrouver les standards du club, je ne parle pas d’être champion mais l’objectif sera au moins de jouer les play-offs. »

Malgré un budget prévisionnel de 20 % inférieur à celui du dernier exercice, le club devrait pouvoir compter sur un  nombre de joueurs équivalent à celui de la saison dernière. Deux à trois nouvelles recrues devraient compléter l'effectif d'ici le mois de juillet. À ces arrivées pourrait aussi s'ajouter la prolongation de contrat d'un joueur déjà présent dans le groupe. 

Un titre de champion de France en 2017 puis la chute

Si les trois dernières saisons ont été compliquées pour le club, elles ne ressemblent en rien à ce qu'il a connu pendant les années 2010. Deux fois champion de France (2012 et 2017), vainqueur de deux coupes de France (2011 et 2012), d'une semaine des as (2012), l'Elan Chalon comptait parmi les poids lourds du championnat de France. Depuis son dernier titre en 2017, le club est progressivement rentré dans le rang, ne faisant pas mieux qu'une douzième place et frôlant parfois la relégation.

Dans le même temps, c’est un autre club bourguignon qui s’emparait de la suprématie régionale et jouait les premiers rôles au plan national. Le déclin de l'Elan coïncide avec la montée en puissance de la JDA Dijon Basket, laquelle a d'ailleurs remporté la dernière édition de la Leaders cup

Du côté de la Saône-et-Loire, les pensionnaires du Colisée semblent bien décidés à renouer avec leur histoire récente et retrouver le standing qui était le leur. La JDA Dijon quant à elle voudra poursuivre sur sa lancée et surfer sur des résultats en constante progression. Le prochain derby bourguignon s'annonce déjà bouillant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élan chalon basket-ball sport pro a