• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Chalon-sur-Saône : 2 ans de prison dont 1 avec sursis pour l’éleveuse qui a incendié le chien Fudji

Il y a foule lundi 10 septembre 2018 pour entendre la décision du tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône sur le chien Fudji qui a été incendié. / © Fanny Borius
Il y a foule lundi 10 septembre 2018 pour entendre la décision du tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône sur le chien Fudji qui a été incendié. / © Fanny Borius

Une éleveuse de chiens, qui avait incendié le berger allemand de son compagnon, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, lundi 10 septembre 2018. Elle a écopé de  2 ans de prison, dont 1 avec sursis .
 

Par B.L.

Il y avait beaucoup de monde ce lundi pour écouter la décision prise par le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône dans ce procès pour cruauté et acte de barbarie.

Une éleveuse de chiens a aspergé d'essence et mis le feu au chien Fudji cet été. L’animal avait été retrouvé le 9 août dans un champ de maïs à Sagy, en Saône-et-Loire. Malgré les soins reçus, le berger allemand était mort onze jours plus tard.

Lors de l’audience qui a eu lieu lundi 3 septembre devant le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône, la prévenue avait reconnu les faits.

Elle évoquait un "coup de folie, le ras le bol, la haine d’un chien qui a voulu me faire du mal". Elle disait aussi avoir eu peur pour leur enfant de un an. 
Son avocate avait demandé de prendre en compte la "personnalité fragilisée" de sa cliente qui a fait une tentative de suicide l'an dernier et qui est toujours suivie par un psychologue.

 

La peine va au-delà de ce qui était demandé 

Le procureur avait requis 18 mois de prison dont 9 avec sursis. 

La décision est tombée ce lundi et la peine est de 2 ans de prison dont 1 avec sursis . Une peine accompagnée d'une obligation de soins pendant 1 an et d'une interdiction de détenir des chiens pendant 5 ans.

La prévenue devra verser 1 500 euros au propriétaire du chien et 1 euro de dommages et intérêts aux onze associations de défense et de protection des animaux qui s'étaient portées parties civiles.

La peine est assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans.


Le reportage de Fanny BORIUS, Anthony BORLOT et Rachel NECTOUX avec
Laurent, propriétaire de Fudji
Vanessa Myotte, présidente association Un coeur sur patte
Alexis Charton, vétérinaire - Clinique du Colombier
 
Chalon-sur-Saône : 2 ans de prison dont 1 avec sursis pour l’éleveuse qui a incendié le chien Fudji

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus