Chalon-sur-Sâone : un lycée de la Nouvelle Chance pour aider les élèves en décrochage scolaire

Des élèves lors de la rentrée scolaire (illustration) / © Frank Perry /AFP
Des élèves lors de la rentrée scolaire (illustration) / © Frank Perry /AFP

Le lycée Hilaire de Chardonnet à Chalon-sur-Sâone, propose aux élèves en décrochage scolaire de réintégrer une scolarité, et de poursuivre des études supérieures. 8 élèves ont fait leur rentrée au Lycée de la Nouvelle chance le 30 novembre, ils avaient quitté le système scolaire depuis un an.

Par F.L.

Accueillir les élèves sortis du système scolaire

Le lycée de la Nouvelle Chance propose d'accueillir des élèves (18 à 26 ans) issus de l'enseignement général, technologique ou professionnel, qui ont quitté le système scolaire depuis un an.
Les candidats doivent être à la recherche d'un emploi et inscrits dans une Mission Locale, Pôle Emploi, ou suivies par les plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs ou par tout autre dispositif de suivi des jeunes ayant système scolaire.

Objectif : un baccalauréat en alternance sur deux ans

Le lycée Hilaire de Chardonnet propose des baccalauréats professionnels ou technologiques, en formation en alternance sur deux ans.
Les bacs proposés sont :
  • Bio-industries de transformation
  • Plastiques et composites
  • Technicien en bâtiment, organisation réalisation gros oeuvre
  • Métiers de la mode - Vêtement
  • Maintenance des équipements industrialisés
  • Technicien outilleur
  • Gestion-administration
  • Transport

Une formation "sur-mesure"

L'avantage de ce type de formation en alternance, c'est qu'il permet de faire une formation adaptée au profil des candidats.
Le parcours de formation est individualisé pour obtenir en deux ans maximum un bac professionnel proposé par le réseau du Lycée de la Nouvelle Chance.
L'obtention du diplôme pourra permettre une entrée dans la vie active et/ou une poursuite d'études en BTS, mention complémentaire.
Les élèves ont le statut de stagiaire de la formation professionnelle et seront rémunérés par la Région.

Un tutorat pour l'ensemble de la formation

Chaque stagiaire est suivi par un tuteur au sein du Lycée Professionnel d'accueil et de l'entreprise. Ils sont chargés de faire la liaison avec le Lycée de la Nouvelle Chance et d'évaluer le stagiaire en rapport avec le référentiel de compétence du diplôme visé.
Cet encadrement  est complété par le suivi assuré au sein du LNC par les différents intervenants : enseignants, chargé de mission, chefs d'établissement, conseiller d'orientation psychologue...

Une alternance forte

Le dispositif du Lycée de la Nouvelle Chance accorde une grande place à la formation au sein de l'entreprise.
Les stagiaires effectuent leurs périodes en entreprise en même temps que les autres élèves des Lycées Professionnels dans lesquels ils suivent leur formation.
A cela s'ajoute des temps en entreprise durant les vacances scolaires.
Des activités sociales et culturelles pour développer des compétences complémentaires sont proposées telle que le théâtre, ou des actions de Solidarité.

Des outils numériques

Le e-learning est un outil interactif qui permet à l'élève de réaliser des ateliers de soutien à distance.

Module complémentaire lors de la deuxième année

Les stagiaires du LNC envisageant une poursuite d'études dans le supérieur peuvent suivre le module « passerelle sup » 
Il leur permet de bénéficier d'un renforcement disciplinaire et méthodologique individualisé. Ce dispositif « passerelle sup » a vocation à être maintenu sur les premiers mois de la scolarité dans le supérieur en collaboration avec les établissements d'accueil.

Le reportage de Fanny Borius et Gabriel Talon

Intervenants :
  • Mehdi, 23 ans
  • Alexis (2 fois, titré une seule fois), 17 ans
  • Céline Soray, Professeur d'anglais
  • François Vicard, Proviseur du lycée Hilaire de Chardonnet

Chalon-sur-Saône : Le lycée de la nouvelle chance pour lutter contre le décrochage scolaire
Le Lycée de la nouvelle chance a fait sa toute première rentrée lundi 30 novembre à Chalon sur Saône. Il permet à 8 élèves qui ont décroché du système scolaire de reprendre le chemin des études, au niveau Première en vue de passer le Bac professionnel

 

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus