• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Gilles Platret impose la langue française sur les chantiers du BTP

Selon le maire LR de Chalon-sur-Saône, l'usage de la langue française sur les chantiers s'impose pour la sécurité des personnels / © FTV
Selon le maire LR de Chalon-sur-Saône, l'usage de la langue française sur les chantiers s'impose pour la sécurité des personnels / © FTV

A Chalon-sur-Saône, l'usage de la langue française va devenir obligatoire pour les ouvriers travaillant sur les chantiers publics. Cette annonce, faite par le maire, Gilles Platret, jeudi soir, 12 mai, doit devenir une clause impérative, dès que la mairie devient maître-d'œuvre de travaux.

Par F.L.

Le français comme langue sur les chantiers publics, mesure discrimante ou lutte contre le dumping social ?

En imposant la langue française sur les chantiers publics, Gilles Platret (LR) se positionne en défenseur de l'emploi local.
L'impératif du français pourrait freiner les embauches de main d'œuvre étrangère, payée par leur pays d'origine.
Son argument est d'éviter les fraudes aux travailleurs détachés. De plus, le maire estime que la barrière de la langue génère des problèmes de sécurité sur les chantiers.

L'opposition accueille cette mesure avec froideur 

A Chalon-sur-Saône, l'opposition évoque plutôt un discours de préférence nationale, qui n'est pas totalement assumé. 
Le chef de file de l'opposition au conseil municipal, Christophe Sirugue (PS) évoque les précédents arrêtés municipaux déjà controversés, tels que l'arrêté anti-mendicité, l'affaire du porc dans les cantines
Selon lui, Gilles Platret est "à la fois dans une recherche de sujets qui font le buzz médiatique, et en même temps sur dans des thématiques qui sont de plus en plus des thématiques qui le rapprochent du Front National"

La Fédération du Bâtiment favorable à cette mesure

Auparavant, la ville d'Angoulême avait déjà pris de telles dispositions pour ses chantiers publics. Soit l'ouvrier parle français, soit l'entreprise doit faire intervenir un interprète.
Pour la Fédération du Bâtiment, cette mesure est bien reçue. Afin de faire des remarques sur la qualité ou sur une finition, ou pour dicter des tâches un peu plus complexes, les chefs de chantiers avaient recours à des gestes.
Maintenant, le manque de temps empêche cet accompagnement.

Les ouvriers étrangers relativement peu représentés sur les chantiers

En temps normal, les ouvriers étrangers n'interviennent que sur les gros chantiers de plusieurs mois ou de plusieurs années. A Chalon cela ne représente que 30% du marché public.

Le reportage de Fabienne Acosta et Cécile Claveaux

Intervenants :
  • Gilles Platret, Maire (LR) de Chalon sur Saône
  • Christophe Sirugue, chef de file de l'opposition municipale (PS)
  • Roland Bachelard, Fédération du BTP de Saône et Loire
Chalon-sur-Saône : La langue française imposée sur les chantiers du BTP par le maire
A Chalon-sur-Saône, l'usage de la langue française va devenir obligatoire pour tous les ouvriers qui travaillent sur les chantiers publics. Cette annonce, faite par le maire de la ville (LR) Gilles Platret, jeudi soir, 12 mai, doit désormais devenir une clause impérative dès lors que la mairie deviendra maitre-d'œuvre de travaux ou de rénovation. Une annonce qui passe mal auprès de l'opposition.



A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus