Meurtre d'Anne-Sophie Girollet : l'avocate des parties civiles a plaidé au 11e jour du procès de Jacky Martin

© Christophe Busti pour France 3 Bourgogne
© Christophe Busti pour France 3 Bourgogne

Ce mardi 27 septembre 2016, les plaidoieries ont débuté devant les assises de Saône-et-Loire dans le cadre du procès de Jacky Martin, le meurtrier présumé d'Anne-Sophie Girollet en 2005 à Mâcon. L'avocate de la famille de le jeune fille a rappelé la douleur de perdre une fille, une sœur.

Par Maryline Barate

Cet après-midi, l'heure des plaidoiries a sonné. Parole tout d'abord aux parties civiles. Béatrice Saggio a longuement exposé la douleur de ses clients : notamment les parents et le frère d'Anne-Sophie Girollet. L'avocate a rappelé qu'il est toujours déchirant de perdre un enfant. Mais contrairement à une maladie ou un à accident, « dans le cadre d’un meurtre, la réalité est toute autre. La vie se termine par l‘irruption d’une violence inouïe et perverse dans l’intimité. »

Et de poursuivre : « Anne-Sophie était douce. C'était une jeune fille simple, droite, un peu timide, gaie, joyeuse et lumineuse, radieuse, intelligente, très volontaire, brillante. (..) Mme et M. Girollet ne seront jamais les grands parents des enfants d’Anne-Sophie. » L'émotion est à son paroxysme parmi les proches de la victime. Tous étaient effondrés à l'issue de l'audience.

La juge d'instruction ne s'est pas exprimée


Un peu plus tôt dans la journée, l'audition du dernier témoin - le soixantième - a tourné court. Citée par les avocats de la défense, la juge d'instruction en charge de l'affaire pendant dix ans a refusé de répondre à leurs questions. Depuis le début du procès, les conseils de Jacky Martin tentent de jeter le doute sur le travail des enquêteurs et de la magistrate. L'accusé nie toujours être le meurtrier d'Anne-Sophie Girollet. Ils insistent sur le fait que leur client n'a pas le profil pour commettre ce genre d'acte.

Aucun doute pour la famille d'Anne-Sophie


Mais pour les parties civiles, la culpabilité de Jacky Martin ne fait aucun doute. Béatrice Saggio, leur avocate, a rappelé que l'empreinte ADN a été retrouvée dans la voiture où Anne-Sophie a été tuée ainsi que sur les vêtements qu'elle portait le soir de sa mort.

Le reportage de G. Talon et D. Iberrakène avec :
  • Béatrice Saggio, avocate de la partie civile
  • Philippe Scrève, avocat de Jacky Martin
  • Thibaut Girollet, frère d'Anne-Sophie
  • Dessins Christophe Busti
Assises de Saône-et-Loire : 11e jour du procès de Jacky Martin
Ce mardi 27 septembre 2016, la cour d'assises de Saône-et-Loire a entendu le dernier témoin : la magistrat en charge de l'instruction. Puis l'avocate de la famille a développé sa plaidoirie?

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus