Triple homicide près de Chalon-sur-Saône : le "périple meurtrier" de Jonathan Cune, "seul suspect" de la tuerie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lisa Guyenne

Le procureur de Chalon-sur-Saône a tenu ce matin une conférence de presse après le meurtre dimanche soir d'une mère et sa fille ainsi que d'une troisième femme. Le suspect, Jonathan Cune, s'est vraisemblablement suicidé en sautant d'un viaduc en Haute-Savoie.

Trois meurtres, deux scènes de crime, et un suspect retrouvé mort au pied d'un viaduc surnommé le "pont des suicides" à plus de 200 km de là. Que s'est-il passé, ce dimanche 8 mai, dans le Chalonnais ? Le procureur de Chalon-sur-Saône a fait le point sur l'enquête ce matin au tribunal judiciaire de Chalon. France 3 Bourgogne a suivi cette conférence de presse.

Jonathan Cune, unique suspect de ce triple homicide

Patrice Guigon, procureur de la République de Chalon-sur-Saône, indique que les trois décès sont "très probablement" imputables à Jonathan Cune, 38 ans, "le seul suspect de ces trois homicides".

"Nous voulons apporter le plus de réponses possibles aux familles des victimes, étant donné que Jonathan Cune ne pourra pas répondre devant la justice de ces trois homicides."

Les investigations doivent se poursuivre pendant quelques semaines. Elles sont menées par la section de recherches de Dijon. Les autopsies des trois victimes seront effectuées à l'institut médico-légal de Dijon : l'une a commencé ce mardi matin, les deux autres auront lieu dans la journée de mercredi. Jonathan Cune, lui, est autopsié ce mardi à l'institut médico-légal de Grenoble.

L'enchaînement des faits

Selon le procureur de Chalon-sur-Saône, c'est d'abord le corps de Sarah Goujon, secrétaire administrative à l'auto-école tenue par Jonathan Cune, qui a été retrouvé dimanche sur le parking de la zone commerciale Californie à Saint-Rémy. Ensuite, les enquêteurs ont découvert à Gergy les corps d'Audrey Clément, 33 ans, technicienne de laboratoire au centre hospitalier de Chalon-sur-Saône, et d'Albane Cune, cinq ans, la fille d'Audrey Clément et de Jonathan Cune.

Mais ce sont bien l'ex-compagne et la fille du suspect qui ont été tuées en premier, "probablement en fin d'après-midi, entre 17 et 19 heures" selon Patrice Guignon.

"Jonathan Cune a commencé son périple meurtrier à Gergy et l'a terminé en Haute-Savoie, sur ce pont où il s'est donné la mort", indique le procureur.

On sait que c'est un couteau qui a été utilisé pour les trois meurtres, "plutôt de type poignard que couteau de cuisine", selon Patrice Guigon. Ce couteau maculé de sang a été retrouvé sous le corps de Sarah Goujon dans sa voiture. La trentenaire semble avoir été atteinte d'un seul coup de couteau. Audrey Clément et sa fille ont été retrouvées dans le hall d'entrée de la maison de Gergy, toutes deux atteintes de "plusieurs plaies". 

Un opérateur de la gendarmerie a fait le rapprochement entre les deux affaires

Les secours ont d'abord été appelés, dimanche soir, par le compagnon de Sarah Goujon, inquiet de ne pas la voir revenir. Il sait qu'elle avait rendez-vous sur le parking de la zone Californie avec Jonathan Cune, et transmet ces informations à la police qui se rend sur place et découvre la jeune femme dans sa voiture, mortellement blessée.

De leur côté, un peu plus tard, les parents d'Audrey Clément appellent la gendarmerie car Audrey, séparée depuis quelques mois de Jonathan, devait récupérer la petite Albane qui venait de passer le dimanche chez son père, dans la maison de Gergy où il continuait d'habiter. Audrey était retournée vivre près de sa famille, non loin de Beaune. 

C'est en recevant cette seconde alerte qu'un officier affecté au centre téléphonique de la gendarmerie fait le rapprochement entre les deux affaires : le nom de Jonathan Cune apparaît dans les deux affaires. Les forces de l'ordre décident alors de mettre en place un dispositif conséquent pour se rendre à Gergy : RAID et BAC (brigade anticriminalité). Sur place, ils défoncent la porte et découvrent les corps de la jeune mère et de sa fille.

Jonathan Cune, lui, est immédiatement placé sur la liste des personnes recherchées. Son profil est transmis à Europol. Rapidement, les gendarmes de Haute-Savoie localisent sa voiture au niveau du viaduc du pont de la Caille. Mais il fait nuit à ce moment-là : le PGHM (peloton de gendarmerie de haute-montagne) doit attendre la levée du jour pour procéder aux recherches en contrebas. C'est au matin que les enquêteurs localisent le corps, qui sera identifié rapidement comme étant celui de Jonathan Cune.

Jonathan Cune avait déjà commis des violences conjugales

Le gérant d'auto-école était séparé depuis quelques mois d'Audrey Clément, la mère de sa fille. Celle-ci avait déposé plainte contre lui le 26 mars dernier "pour un vol de documents d'identité". 

Mais les enquêteurs ont aussi retrouvé la trace d'un précédent de violences conjugales au sein de ce couple : Jonathan Cune n'a pas été condamné, mais a fait l'objet d'une mesure alternative aux poursuites pour des faits datant du 6 octobre 2019 contre Audrey Clément, qui était déjà sa compagne à l'époque.

"Audrey Clément n'avait pas souhaité déposer plainte, mais Jonathan Cune a été entendu et a dû suivre un stage de sensibilisation aux violences conjugales, les 23 et 24 juin 2020. La procédure a été classée sans suite"

Patrice Guigon

Procureur de la République de Chalon-sur-Saône

Ce dossier, traité à l'époque par la brigade de gendarmerie de Verdun-sur-le-Doubs, concernait une "bousculade" qui avait eu lieu alors que les parents d'Audrey Clément étaient invités à dîner chez le couple.

Jonathan Cune a également deux condamnations qui remontent à 2009, pour des faits qui ne relèvent pas de violences conjugales et pour lesquels l'homme a été réhabilité, c'est-à-dire qu'il a purgé sa condamnation.

Pourquoi se suicider en Haute-Savoie ?

"Lui seul peut y répondre, mais il avait des attaches amicales dans la région, et avait effectué un séjour près du Pont de la Caille il y a environ un an. Après, est-ce qu'il avait d'autres intentions de partir vers l'étranger éventuellement, ça, on ne le sait pas", indique le procureur.

D'autres éléments sont en cours d'exploitation : les données téléphoniques notamment, pour savoir quelles étaient les relations entre les uns et les autres et savoir si Jonathan Cune a prévenu quelqu'un de ses intentions.

Les trois victimes se connaissaient

Les investigations portent notamment sur l'environnement familial et amical des quatre personnes impliquées pour savoir quelles étaient les relations entre les uns et les autres. 

Pour l'heure, les enquêteurs ont mis en évidence que les trois victimes se connaissaient. "Audrey Clément connaissait Sarah Goujon, elles étaient parfois en contact. Il y a pu avoir des relations amicales entre le couple et Sarah Goujon. Il y a des échanges téléphoniques ou par messages entre eux", précise le procureur.

Quant à l'existence d'un possible liaison entre Jonathan Cune et Sarah Goujon, "rien ne l'établit formellement" à ce stade.

Ce que l'on savait lundi soir

  • Dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de l'ordre retrouvent les corps d'une mère et sa fillette dans leur maison de Gergy, ainsi que le corps d'une troisième femme, tuée sur le parking de la zone commerciale Californie à Saint-Rémy. 
  • Rapidement, les enquêteurs relient les deux affaires et s'orientent vers un suspect : l'ex-conjoint de la mère de la fillette, avec qui il s'était récemment séparé. 
  • La troisième victime était une collaboratrice du suspect. Âgée d'une trentaine d'années, elle travaillait comme secrétaire administrative dans l'auto-école dont il était le gérant. 
  • Le suspect de 38 ans est identifié dans l'après-midi : il a été retrouvé mort par les gendarmes de Haute-Savoie, au pied d'un haut viaduc, le Pont de la Caille, connu pour être un lieu de suicides. 

► À lire aussi : Triple homicide près de Chalon-sur-Saône : le suspect aurait tué son ex et sa fille, puis sa collègue de travail, avant de se suicider