Les collèges de Saône-et-Loire équipés d'alarme pour réagir à une attaque terroriste

Les collèges de Saône-et-Loire équipés d'alarme pour réagir à une attaque terroriste
Les collèges de Saône-et-Loire sont en train d'être équipés d'alarmes pour s'adapter au risque terroriste. De nouveaux signaux sonores pour demander le confinement ou l'évacuation vont être mis en place. - France 3 Bourgogne - Damien Boutillet, Romy Ho-A-Chuck, Sophie Réthoré

Les collèges de Saône-et-Loire sont en train d'être équipés d'alarmes pour s'adapter au risque terroriste. De nouveaux signaux sonores pour demander le confinement ou l'évacuation vont être mis en place.

Par M. F.

Avec le risque terroriste et les nouvelles directives de l'Etat, les responsables des établissements scolaires doivent, selon les cas, confiner ou évacuer leurs élèves.

Jusqu'à présent ils n'avaient que leur alarme incendie pour donner l'alerte suite à une intrusion ou une attaque.

De nouvelles sonneries sont installées dans les collèges de Saône-et-Loire, avec un signal différent selon les situations.

"On a un ampificateur qui va diffuser des sons. Un son continu pour le confinement, un son alternatif pour l'évacuation. Il est aujourd'hui de 2 400 Hz, mais on cherche encore la bonne fréquence pour que ça soit audible en tout point pour que ça ne soit pas trop strident", détaille Laurent Massot, technicien au bureau d'étude A2EI.

51 collèges équipés

Ainsi ce sont 9 boîtiers jaunes qui déclenchent le signal d'évacuation terroriste. Ils sont à la disposition des élèves et du personnel. Un seul boîtier bleu ordonne le confinement. Il se trouve dans le bureau du principal.

"Pour moi c'est une plus-value. Ça permet de répondre à la fois dans un soucis d'éventuels attentats", explique André Accary, le président du Conseil départemental de Saône-et-Loire (LR).

Le dispositif permet également d'avertir les élèves en cas de pollution afin de les confiner. André Accary pointe donc une efficacité sur deux types d'alerte.

Le Conseil départemental a déboursé 174 000 euros hors taxe et hors travaux pour équiper les collèges dont il a la charge.

D'ici la fin du mois de mars prochain, les 51 collèges de Saône-et-Loire seront équipés et les élèves seront formés à réagir en fonction des alarmes. 


Reportage : Damien Boutillet, Romy Ho-A-Chuck
Montage : Sophie Réthoré
Intervenants : Laurent Cagne, principal du collège Camille Chevalier de Chalon-sur-Saône 
Laurent Massot, technicien au bureau d'étude A2EI
André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire (LR) 

Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus