Coronavirus Covid-19 : En milieu rural, la baisse des services de la poste panique les personnes âgées

Un gros coup de colère. Le maire de Melay, en Saône et Loire, alerte les autorités depuis 15 jours: la Poste a décidé de fermer des bureaux et de réorganiser son activité. Pour les personnes âgées de la commune, c'est une catastrophe. Plus de guichet, ça veut souvent dire plus d'argent liquide.
Les habitants de Melay trouvent porte close au bureau de la poste
Les habitants de Melay trouvent porte close au bureau de la poste © Jean-Claude Ducarre, maire de Melay
Jean Claude Ducarre ne décolère pas. A cause de la crise sanitaire liée au Covid-19, depuis deux semaines, la Poste a décidé de fermer des bureaux ou de grouper la distribution du courrier sur 3 jours. Si dans un contexte citadin, la décision peut faire grincer des dents, en milieu rural, elle vire parfois à la catastrophe. Les personnes âgées, fragiles, ou démunies qui ne possèdent pas de carte bancaire ou de chéquier ne peuvent plus disposer d’argent pour leurs besoins les plus basiques. C’est aussi un lien qui est coupé avec ces populations.

"C'est intolérable que la Poste se comporte de la sorte avec des personnes vulnérables. Donc, on fait du bricolage, on travaille avec les commerçants qui font crédits, les élus dépannent en donnant de l’argent pour les personnes dans le besoin… on fait du système D mais ce n’est pas tenable dans la durée" s'emporte le maire de Melay. "c’est insupportable que cela se passe de la sorte et nous n’avons aucune écoute attentive de la Poste par rapport à ces questions qui sont essentielles pour des personnes vulnérables ».

Plus d'interlocuteur physique


Dans les faits, le bureau principal de Marcigny, qui dessert toutes les communes rurales aux alentours est fermé. Et le Pimm’s, la maison France service est aussi fermé à Melay. Au niveau de la communauté de communes de Marcigny, les citoyens n’ont plus aucun contact possible avec la poste, à part se rendre à la plate-forme de Baugy (13km) pour aller chercher le courrier ou les colis ou retirer de l’argent.

Retirer de l'argent. C'est bien le sujet le plus urgent pour les personnes vulnérables ou âgées qui vivent dans des hameaux, dans des maisons isolées. Certaines n’utilisent pas de carte bancaire ou de chéquier. 
 

Une barrière numérique


La poste a tout de même indiqué au maire de Melay que des moyens pour se mettre en contact avec ses services existaient. Alors, Jean-claude Ducarre a testé lui-même : 

Il s’est déplacé à la poste de Marcigny avec une personne âgée. Là, une affiche indiquant la fermeture, propose d’aller sur le site internet de la Poste. Pas facile pour une personne de 90 ans, sans CB, sans connexion numérique et sans identifiants...

Il a ensuite testé le numéro unique, vert, avec une autre personne de 85 ans; Cette dernière, au bout d’un moment, rappelle le maire complètement paniquée . « Je ne sais plus quoi faire, on me demande d’appeler des numéros de téléphone, on me demande de taper, ça va trop vite! ». « c’est totalement inadaptée » affirme le maire de Melay.

Enfin, la poste a proposé de laisser un mot sur les boîtes aux lettres pour indiquer aux facteurs que la personne âgée avait des besoins. "Quand vous êtes une personne âgée dans une maison isolée dans la campagne de Melay et que vous ne recevez pas du courrier tous les jours, le facteur ne va pas passer dans votre boite aux lettres tous les jours. Et comme la Poste a décidé de limiter le passage sur trois jours ; mercredi, jeudi et vendredi, si vous avez un besoin le samedi ou le lundi vous n’avez pas de facteur qui passe avant plusieurs jours" insiste Jean-Claude Ducarre.

En dernier recours, la Poste a demandé d’envoyer les coordonnées du compte postale des personnes à un interlocuteur de la poste. L'édile a testé avec plusieurs personnes âgées de sa commune. « ça fait 15 jours qu’elles attendent leur argent ».

Côté courrier, là non plus pour le maire, le compte n'y est donc pas. Sur Marcigny, le seul point de retrait pour le courrier ou les colis, se situe à Baugy. Il est ouvert sur un petit créneau horaire pendant 3 jours. "Mais souvent, lorsque les habitants de Melay se rendent pour aller sur place, leur courrier n’est pas disponible. Du coup, des kilomètres pour rien surtout en période de confinement" s'insurge le maire de Melay.
 
Des boites postales obturées
Des boites postales obturées © Jean-Claude Ducarre

  

Système D et solidarité


Pour tenter de trouver des solutions, la mairie de Melay a mis en place un service d’écoute avec les adjointes. S'ensuit souvent un système de portage de repas, de médicaments pour la vingtaine de personnes âgées sur la commune. « Il y a beaucoup de gens isolés qui vivent très mal cette situation et qui sont angoissés, parce que quand une personne âgée qui a eu l’habitude d’avoir un minimum d’argent pour son quotidien ne l'a plus, c'est difficile. C’est pour vivre, pour acheter le pain, pour acheter l’alimentation, c’est pour ça. Et ils ont besoin d’être rassurés, ils ont besoin de ces services. La Poste est en devoir d’apporter ces services à ces personnes vulnérables"

Le maire a fait appel à la sous-préfecture qui a transmis au Préfet. Ce dernier a entamé des discussions avec la Poste. Au final, la poste a mis un numéro pour la plate-forme de Baugy (pour que les personnes soit tenue informée de la disposition de leur courrier ou colis) et un interlocuteur a été trouvé pour tenter de résoudre les problèmes. Mais toujours pas de solutions pour les personnes âgées. Une réunion doit poser le problème et évoquer de nouvelles pistes de solutions. 

Un problème généralisé dans les campagnes


D’autres communes connaissent les mêmes difficultés à l’image de la communauté de communes de Saint Cyr Mère Boiter où les trois bureaux de postes de la Com’com ont été fermés provoquant les mêmes problèmes que ceux sur la communauté de Marcigny auprès des personnes âgées.


« Il y a deux choses qui sont inadmissibles : d’abord la façon de faire. Il y a eu une totale absence de communication à l’intention des élus locaux. Ni par courrier ni par mail. Après, la Poste nous dit de ne pas nous inquiéter car ils mettront des facteurs pour distribuer le courrier ou tenir un bureau ou apporter d’autres services auprès personnes âgées mais il n'y a toujours rien. De toute façon, cela fait des années que l’on demande à la Poste d’apporter ces autres services par le biais des facteurs et cela n’a jamais été possible et, tout d’un coup, ce serait possible ? On y croit plus» indique Thierry Igonnet, maire de Tramayes et vice-président de la communauté de communes de Saint Cyr Mère Boiter

« On a mis en place des équipes de bénévoles, il y a de la solidarité car dans les petites communes, les gens se connaissent. Mais on ne peut pas pallier à tous les services de la Poste ».

D'autres personnages politiques du secteur montent également au créneau. Comme la députée Josiane Corneloup qui interpelle directement la ministre Gourault sur la question.
 

communiqué J.Corneloup

De son coté la Poste a répondu ce matin à nos sollicitations. Elle indique avoir "conscience de toutes les problématiques sur le secteur du Haut-Clunysois qu’elle cherche à résoudre dans les meilleurs délais. La branche Services Courrier Colis a travaillé à la remise à disposition dès cette semaine de certaines des boîtes aux lettres jaunes de dépôt du courrier de ce secteur. Le Réseau La Poste de Bourgogne poursuit son travail  d’extension du maillage territorial en sécurisant ses collaborateurs par un équipement adapté et des conditions de travail appropriées. Dans ce cadre le bureau de Cluny a réouvert cette semaine. 
A compter de la semaine prochaine, tout en garantissant les mesures visant à assurer la protection des postiers et des clients, des bureaux du Hauts Clunysois réouvriront par rotation afin de répondre en proximité aux attentes de la clientèle."
 
  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société ruralité