Digoin : l'usine Allia ne fermera pas, tous les emplois ne seront pas sauvés

L'entrée du site d'Allia à Digoin (Saône-et-Loire) / © FTV
L'entrée du site d'Allia à Digoin (Saône-et-Loire) / © FTV

Dans le conflit qui oppose les salariés de l'usine Allia de Digoin à la Direction, le groupe Geberit, une solution est en passe d'être trouvée. Un protocole d'accord est en discussion en ce moment vendredi 5 mai, et le site va poursuivre son activité, sous une forme différente.

Par F.L.

Un bras de fer pour préserver l'emploi
L'activité sur le site va perdurer, mais sous une forme différente.
Le bras de fer avec la Direction a abouti à un maintien de l'activité sur le site de Digoin, mais sous une forme différente.
Pierre-Gaël Laveder, Représentant de l'intersyndicale ALLIA, a déclaré que "40 emplois seraient préservés pour l'activité logistique du site"
Dans un communiqué transmis vendredi 5 mai, P.G. Laveder ajoute que :
"A ces 40 emplois s’ajouterai 23 transferts de postes sur le dépôt logistique central de Selles-sur-Cher et 15 emplois pourraient être sauvés sur le site de La Villeneuve au Chêne à travers un projet alternatif mené par un entrepreneur et soutenu par l’association locale de soutien au salariés d’Allia et l’association des SCOOP de France."


Que vont devenir les 135 autres emplois du site ?
La Direction a fait des avancées, sur les reclassements, sur des mesures de préretraite (pour 60 personnes), il demeure des mesures techniques dans le Plan de Sauvegarde de l'Emploi qui sont en cours de négociation (congé de reclassement, Validation des Acquis de l'Expérience).
Le communiqué de l'Intersyndicale précise que : "Les organisations syndicales ont également amorcé la négociation d’un plan de retraite anticipé pour les plus de 55 ans, sachant que 30% des salariés se situent dans cette tranche d’âge.
Pour résumer, en grossissant le trait, 1/3 des salariés pourraient bénéficier du maintien de leurs emplois, 1/3 des salariés d’une pré-retraite, et le dernier tiers pourra piocher les dispositions les plus adaptées à leurs situations personnelles dans le Plan de sauvegarde de l’emploi."


Une situation plus favorable pour le groupe Geberit
Le groupe suisse Geberit, spécialisé dans les équipements sanitaires, a publié mardi 2 mai des chiffres en hausse pour le premier trimestre, portés par une embellie dans le secteur du bâtiment.
Sur les trois premiers mois de l'année, son bénéfice s'est accru de 2,2% à 162,2 millions de francs suisses (147,7 millions d'euros), malgré les coûts d'intégration de Sanitec, a-t-il indiqué dans un communiqué.
Son chiffre d'affaires s'est lui étoffé de 2,6%, à 737,1 millions de francs suisses, le groupe précisant que sa croissance s'était montée à 6,7% hors effets de cession et de change, l'impact négatif des devises se chiffrant à 16 millions (source : AFP)
Grâce à ce contexte plus favorable, le groupe peut donc proposer davantage aux salariés du site d'Allia, le projet initial du 16 janvier 2017 étant de fermer l'usine de Digoin et celle de La Villeneuve-au-Chêne (Aube).

Le reportage de Damien Boutillet et ROmy Ho A Chuck
Intervenants :
  • Pierre-Gaël Laveder, Représentant de l'intersyndicale ALLIA
  • Pascal Auxo, Secrétaire du CCE D'ALLIA
  • Fabien Genet, Maire de Digoin (LR)
Le site d'Allia à Digoin ne fermera pas
Allia Digoin ne fermera pas. La bonne nouvelle se confirme pour les employés qui mènent le combat depuis des mois. Alors que l'entreprise de sanitaires a annoncé cette semaine une hausse de ses bénéfices.  - France 3 Bourgogne - Damien Boutillet et Romy Ho A Chuck


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus