Grippe aviaire : un cas détecté dans un élevage en Saône-et-Loire, toutes les volailles vont être abattues

Publié le Mis à jour le
Écrit par Auberi Verne .

Un cas de grippe aviaire a été détecté début décembre dans un élevage à Montret, près de Louhans (Saône-et-Loire). La mairie a confirmé ce mercredi 7 dans la matinée que toutes les volailles allaient être abattues.

Une catastrophe à moins de trois semaines de Noël. Ce mercredi 7 décembre en milieu de matinée, la mairie de Montret (Saône-et-Loire) a indiqué que les 3 270 volailles de la ferme de Viennette, une exploitation située dans cette commune proche de Louhans, allaient être abattues en raison d'un cas de grippe aviaire. 

Le cas a été détecté pour la première fois le 5 décembre dernier. Le maire du village Stéphane Besson évoquait alors "une suspicion d'influenza aviaire hautement pathogène" et alertait sur la procédure à suivre pour "éviter au maximum la diffusion de cette épidémie". En l'occurrence, chaque détenteur de volaille doit se faire recenser auprès de la mairie et claustrer ses bêtes, ou à défaut installer des filets.

Pour l'heure, l'Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) qui possède l'exploitation a refusé de commenter la situation. De son côté, le Comité Interprofessionnel de la Volaille de Bresse (CIVB) s'est dit "surpris" de l'abattage des animaux, affirmant que les résultats des analyses ne leur étaient pas encore parvenues.

► À LIRE AUSSI - Au marché aux volailles de Louhans, l'ombre de la grippe aviaire

Une surveillance accrue dans une centaine de communes

En milieu d'après-midi, la préfecture de Saône-et-Loire a publié une liste de plus de cent communes, situées dans une zone de 20 kilomètres autour de Montret, qui vont être soumises à une surveillance supplémentaire. Concrètement, dans les communes concernées, les mouvements de volailles et autres oiseaux captifs sont interdis (sauf dérogation de la Direction départementale de la protection des populations). Les éleveurs doivent également effectuer des contrôles sur leurs volailles, pour dépister les cas éventuels.

Retrouvez ci-dessous la carte des communes concernées.

Un risque élevé de diffusion depuis novembre

Pour rappel, le niveau de risque de grippe aviaire a été relevé de "modéré" à "élevé" début novembre. "La situation sanitaire au regard de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) continue à se dégrader ces dernières semaines", a précisé le ministère de l'Agriculture. "Ainsi, toutes les volailles doivent être mises à l'abri sur l'ensemble du territoire et les rassemblements de volailles sont interdits."

Si la Bourgogne semblait épargnée, 40 communes de la Nièvre avait toutefois été mises en alerte le 17 novembre dernier, après la détection d'un cas dans le Cher. D'après les services de l'État, 127 foyers de maladie avaient été recensés en France depuis le 1er août.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité