Inflation : nos très chers animaux de compagnie pèsent de plus en plus dans notre budget

durée de la vidéo : 00h08mn10s
Un reportage de Guillaume Ployé, Valentine Heitz, Maxime Cayot, David Fleury, Laurence Crotet-Beudet ©France Télévisions

Entre l’alimentation, les frais de vétérinaire, de toilettage ou d’assurance, le montant annuel des dépenses pour son animal de compagnie pèse de plus en plus lourd dans le budget de leurs propriétaires.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La place de l'animal dans le foyer a changé, il est devenu un membre à part entière de la famille. Plus d'un Français sur deux vit aujourd'hui avec au moins un animal de compagnie, le plus souvent un chien ou un chat.

Face à l’inflation, les propriétaires d’animaux de compagnie voient le budget qui leur est consacré augmenter de façon impressionnante.

Selon une étude de l’IFOP réalisée en 2022, le coût moyen d’un animal de compagnie est de 943 euros par an, un coût supérieur de 125 euros par rapport à l’année 2020.

L'alimentation vient en tête des dépenses pour nos très chers animaux, les frais vétérinaires occupent une place non négligeable tandis que le budget dédié aux loisirs et accessoires a diminué de moitié par rapport à 2020.

Premier poste de dépenses : l’alimentation

L’alimentation pour les animaux est un des premiers postes à subir l’inflation. Les propriétaires d'animaux domestiques dépensent en moyenne 59 euros par mois pour leur nourriture.

Le budget annuel moyen consacré à l'alimentation de leurs animaux est de 643 euros (soit un coût supérieur de 201 euros par rapport à 2020).

Malgré la crise, les propriétaires sont prêts à tous les sacrifices pour bien nourrir leurs animaux.
Selon Sabrina Tiphaneaux, directrice adjointe pour Les Echos Études, l’un des facteurs de l’augmentation du coût d’un animal est le fait que les propriétaires s’orientent vers des produits plus qualitatifs et donc plus chers.

Mon chat qui est un peu vieillissant, je lui prends des croquettes spéciales. Ça me coûte entre 40 et 50 euros par mois.

Cliente d'un magasin spécialisé pour les animaux

Une inflation qui profite à certains puisque qu’en 2023, le chiffre d’affaires a progressé de 26% pour certaines enseignes spécialisées.

Sur ce marché florissant, les fabricants se livrent une bataille sans merci.
Ces dernières années, de nouveaux produits ont fait leur place dans les rayons : les produits BARF.

Le mot BARF est un acronyme qui signifie en anglais “Biologically Appropriate Raw Food”, soit “nourriture crue biologiquement appropriée”. 
Vendus au rayon frais ou surgelés, sous forme de barquettes, saucisses ou plats, les produits BARF sont devenus tendance et sont beaucoup plus chers que les croquettes !

Les frais vétérinaires sous-estimés par les propriétaires

Parmi les dépenses significatives, la santé peut vite faire grimper la note. Une consultation de médecine générale coûte entre 30 et 40 euros.
Avec les vaccins, les rappels et les traitements, les premiers mois de la vie d’un animal de compagnie sont onéreux.

Il faut bien avoir ça en tête : quand on prend un chiot, la première année peut coûter jusqu’à 800 euros.

Raphaël Tuetey, vétérinaire à Chalon-sur-Saône

Les compagnies d’assurance se sont engouffrées dans ce marché et le montant des cotisations peut être très élevé : de 800 à 2 500 euros par an ! Seuls 15% des propriétaires souscrivent un contrat pour leur animal.

Quelques astuces pour alléger le budget consacré à votre animal

  • Prévenir plutôt que guérir : un régime équilibré et des exercices réguliers permettent à votre animal de rester en forme et ainsi d’espacer les visites chez le vétérinaire.
  • Acheter en gros peut être une solution, car de nombreuses enseignes spécialisées proposent une carte de fidélité qui permet d’avoir une remise non négligeable.

Avec la carte de fidélité, on a neuf sacs et le dixième est gratuit, financièrement, c'est intéressant !

Stéphane Savage, propriétaire de deux chiens

  • Acheter des jouets d’occasion : la plupart de nos animaux détruisent très rapidement leurs joujoux préférés ! De nombreux vendeurs sur des sites spécialisés proposent des jouets neufs à un prix très compétitif. Vous pouvez également en trouver dans les ressourceries ou dans les magasins solidaires.
  • Trouvez, troquez sur le site Bonapatte, un site de dons entièrement consacré aux animaux. 
  • Comparer les tarifs des vétérinaires près de chez vous, car d’un cabinet à un autre, les prix peuvent être différents pour des prestations identiques. Pour les plus chanceux, il existe des écoles vétérinaires près de leur domicile et qui pratiquent des tarifs très intéressants.
  • Opter pour le "fait maison". Rien n’amuse plus votre chat qu’un bouchon de liège ou un ruban au bout d’une baguette ! Avec de vieux draps ou chiffons noués ensemble, fabriquez un accessoire à mâcher pour votre chien.

Posséder un animal de compagnie, c’est recevoir beaucoup d’amour, mais c’est aussi un budget conséquent à ne pas sous-estimer et à anticiper.

"Nos très chers animaux", un nouveau numéro du magazine "Enquêtes de Région" présenté par Marie Jolly avec les reportages de Guillaume Ployé (le business des animaux), Catherine Schulbaum (les animaux recueillis par les SPA), Audrey Champigny (les fans de NAC) et Laurent Ducrozet (deuil animal, la fin du tabou).

Diffusion mercredi 3 avril 2024 à 23h20 et déjà disponible sur france.tv