• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Anomalies sur le site Areva du Creusot : faut-il arrêter des centrales nucléaires françaises ?

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Des anomalies ont été détectées dans l'usine du groupe nucléaire Areva au Creusot, en Saône-et-Loire. Des analyses ont eu lieu. Elles n'ont mis au jour aucun défaut nécessitant de mettre à l'arrêt une centrale française exploitée par EDF, assure l’électricien.

Par avec AFP


Areva avait créé la stupeur fin avril en annonçant que des "anomalies" avaient été détectées dans le suivi des processus de fabrication d'équipements au sein de son usine du Creusot.
C’est sur ce site qu’a été fabriquée la cuve de l'EPR de Flamanville dont l'acier présente un défaut de composition.
Interrogé sur ces anomalies, le groupe Areva avait dit ne pas exclure des falsifications.

Selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), les irrégularités décelées concernent environ 400 pièces produites depuis 1965, dont une cinquantaine seraient en service sur le parc nucléaire français. Ces "anomalies" consistent en des incohérences, des modifications ou des omissions dans les dossiers de fabrication.

Même si "tous les doutes ne sont pas levés", les premiers résultats du programme d'essais destiné à démontrer la résistance de la cuve de l’EPR en construction à Flamanville sont "très encourageants", a assuré Jean-Bernard Lévy, le patron d'EDF, jeudi 12 mai 2016.



Des pratiques non conformes à l'assurance qualité requise dans le nucléaire

De son côté, Dominique Minière, directeur exécutif en charge du parc nucléaire et  thermique d'EDF, a déclaré que "à date, tant l'analyse d'Areva que celle de nos équipes spécialisées d'EDF ne conduisent (pas) à identifier un quelconque réacteur du parc en fonctionnement qui devrait être mis à l'arrêt".

"A date, nos analyses nous conduisent à (ne) prendre aucune mesure sur le parc en exploitation aujourd'hui", a-t-il précisé, lors d'une assemblée générale des actionnaires.

Dans le même temps, Dominique Minière parle d'une soixantaine de dossiers concernant EDF et évoque "des anomalies qui manifestement ne sont pas des pratiques conformes à l'assurance qualité requise dans le nucléaire".

L'usine Areva au Creusot compte 2000 salariés.
L'usine Areva au Creusot compte 2000 salariés.


Quand les résultats complets de l'audit seront-ils disponibles ?

Début mai, la ministre de l'Energie, Ségolène Royal, avait affirmé que les premiers résultats des tests menés par Areva sur son usine du Creusot étaient "bons", car ils montraient que les anomalies ne concernaient pas les pièces elles-mêmes.
Le groupe Areva a estimé que les résultats complets de son audit seraient disponibles "d'ici fin mai".

Rappelons que l’Observatoire du nucléaire (organisme indépendant de surveillance de l’énergie nucléaire) a déposé une plainte contre Areva au TGI de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, pour faux, usage de faux et mise en danger de la vie d’autrui.

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus