Cet article date de plus de 4 ans

Nucléaire : nouveau coup dur pour l'usine Areva du Creusot en Saône-et-Loire

Alors que la forge est à l'arrêt depuis 4 mois, suite à un audit sur les pièces fabriquées depuis 1943, des anomalies ont été repérées dans les générateurs de vapeur qu’elle produit. Cinq réacteurs nucléaires devront être arrêtés provisoirement. 
© France 3 Bourgogne
A Creusot Forge, où une partie des réacteurs nucléaires sont fabriqués, les salariés côté production sont au chômage technique. Depuis 4 mois, les représentants de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), d'Areva et d'Edf cherchent à savoir si des irrégularités ont pu conduire à la fabrication de pièces défectueuses. Areva a décidé d'examiner les 9000 dossiers de fabrication des pièces forgées depuis 1943. En attendant les résultats, la forge est a l'arrêt.

Dans le même temps, un programme de contrôle a été lancé sur 18 réacteurs fabriqués pour partie au Creusot et au Japon. Ces derniers sont à l'arrêt. La plupart sont arrêtés pour maintenance classique, comme c'est habituellement le cas avant l'hiver. Pour sept d'entre eux, ces arrêts planifiés ont été mis à profit pour inspecter leurs générateurs de vapeur, qui présenteraient une concentration excessive en carbone.



Conséquence, l'Autorité de Sûreté Nucléaire donne trois mois à EDF pour arrêter ses cinq réacteurs encore en marche afin d'effectuer des analyses. Au Creusot, l'audit sur les pièces fabriquées se poursuit. Les conclusions ne devraient pas intervenir avant la fin de l'année.

durée de la vidéo: 01 min 53
Nucléaire : nouveau coup dur pour l'usine Areva du Creusot




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement société