"Une catastrophe" : le moulin de la Minoterie ravagé par un incendie à Etang-sur-Arroux, les autres bâtiments sauvés

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 2 h 30 du matin, les pompiers de Saône-et-Loire sont intervenus pour un incendie d'envergure à la Minoterie d'Étang-sur-Arroux. Le moulin de l'entreprise a été "quasiment détruit" entièrement. Ce mardi matin, l'incendie est en passe d'être maîtrisé.

Dans la nuit de lundi à mardi, sans un bruit, les flammes ont commencé à dévorer la Minoterie à Étang-sur-Arroux (Saône-et-Loire).

Les pompiers de Saône-et-Loire sont intervenus à partir de 2 h 30 sur les lieux. Le moulin de l'entreprise a été "quasiment détruit", selon Dominique Commeau, le maire de la commune (sans étiquette).

Une lutte contre l'incendie qui se poursuit ce matin 

Ce mardi matin, le premier édile était encore sur place pour constater les dégâts. "On m'a appelé à 3 h du matin pour me prévenir", commence-t-il. "Quand je suis arrivé, le moulin était toujours en flammes. En fait, le bâtiment est majoritairement en bois à l'intérieur, donc le feu a très bien pris et honnêtement, ça brûlait bien."

En tout, 10 engins et 50 sapeurs-pompiers se sont relayés toute la nuit pour tenter de contenir l'incendie. L'habitation et les silos accolés au moulin "ont été préservés", selon le maire. Ce matin, les flammes étaient "quasiment" éteintes selon le Service du département d'incendie et de secours du 71 (Sdis 71). À l'heure actuelle, des équipes sont toujours en intervention. L'objectif actuel est de sécuriser les lieux. Les pompiers spécialisés interviennent pour prévenir des risques chimiques que posent les silos agricoles de la Minoterie. La charpente du moulin doit, quant à elle, encore être assurée pour éviter qu'elle ne s'effondre.

Trois employés travaillent à la Minoterie

Si les dégâts sont matériels, Dominique Commeau exprime de la compassion pour les employés de l'entreprise spécialisée en produits agricoles. "Il y a trois salariés qui travailent ici, sans compter les chauffeurs", compatit-il. "Ils sont très affectés par la catastrophe."

Contactée, l'entreprise n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité