• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Louhans : le marché accueillera 3 éleveurs de volailles dès lundi 20 février

Dès le 20 février, au marché de Louhans, en Bresse, 3 éleveurs pourront vendre des volailles vivantes sus certaines conditions
Dès le 20 février, au marché de Louhans, en Bresse, 3 éleveurs pourront vendre des volailles vivantes sus certaines conditions

La préfecture de Saône-et-Loire a autorisé que, dès le lundi 20 février, 3 éleveurs de volailles (et non plus un seul) pourront vendre des volailles vivantes. La mesure est assortie de nombreuses contraintes.

Par Muriel Bessard

La décision réjouit les membres du VOFM (Volailles Oiseaux, Foires et Marchés) qui avaient lancé un mouvement de protestation début février, même s’ils demandaient que 5 éleveurs puissent vendre des volailles vivantes sur ce marché traditionnel de Louhans, en Saône-et-Loire. Cette mesure ne pourra cependant pas tenir longtemps, estime Bernard Pontanier, secrétaire général de VOFM, car dans quelques semaines beaucoup de produits seront prêts à la commercialisation (poussins, pintadeaux, petits coqs….). Les éleveurs présents seront tirés au sort chaque semaine à la mairie de Louhans. La restriction à 1 éleveur avait été prise en novembre dernier par la préfecture de Saône-et-Loire en raison du risque élevé de contamination des volailles par la grippe aviaire.

L’autorisation est assortie de plusieurs contraintes

  • Les volailles vendues devront avoir été confinées pendant au moins 21 jours avant la vente sur le marché
  • Les volailles ne doivent pas avoir été exposées avant cette vente
  • Les volailles devront rester dans le véhicule de l’éleveur
  • Les palmipèdes (oies, canards…), réputés plus sensibles à la grippe aviaire, ne sont pas autorisées
  • Les volailles devront être emballées dans des emballages propres qui seront remis aux clients par l’éleveur
  • L’éleveur devra prendre les coordonnées de chaque client pour avoir une traçabilité en cas de problème
  • Les clients ne pourront pas circuler dans le marché avec leur volaille, ils devront le quitter sinon l’achat effectuer
  • Les 3 stands autorisés devront être espacés l’un de l’autre d’au moins 80 mètres

Que se passe-t-il dans le reste de la France ?

La règle qui prévaut dans les foires et marchés de France, c’est la présence d’un éleveur, tiré au sort. Mais certains –comme à Louhans- en autorisent plusieurs. C’est le cas du marché de Saint-Août dans l’Indre où 4 éleveurs sont autorisés à 50m au moins l’un de l’autre. Dans la Vienne, à Chauvigny, à la foire mensuelle 5 éleveurs sont autorisés séparés d’au moins 50 m. Enfin, 7 éleveurs peuvent vendre des volailles vivantes à la foire de Rouillac en Charente, ils doivent être répartis sur tout le champ de foire, à au moins 100 m de distance.
En revanche, certains marchés comme celui de Marcigny en Saône-et-Loire, n’autorisent pas la vente de volailles.

Le reportage de Y. Gourlay et R. Ho-a-Chuck avec :

  • Thierry Tréboz, éleveur
  • des consommateurs
  • Patrice Poncin, président de la Fédération nationale des marchés de France
  •  

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Page été : découvrir le canal du Nivernais en paddle

Les + Lus